Magazine Cinéma

Philippe lellouche - mini-interview

Par Aelezig

Source : Questions de femmes - Juillet 2016

Animateur, puis journaliste d'investigation, Philippe Lellouche embrasse un peu par hasard une carrière de comédien. Des petits rôles à la télévision d'abord, au cinéma ensuite... mais c'est le théâtre qui le révèle. Depuis, l'homme est tour à tour auteur, animateur, acteur et même réalisateur.

z54

Qui êtes-vous ?

Quelqu'un qui aurait rêvé d'être un bel homme et qui a fait en sorte d'essayer de le devenir en choisissant de se montrer à la caméra. On pourrait dire que c'est une sorte de thérapie.

Que regardez-vous d'abord chez une femme ?

Son sourire, car on ne peut pas mentir avec ! Pour moi, c'est le reflet de l'âme.

Qu'est-ce que l'élégance pour vous ?

Cette capacité d'adaptation qui permet d'être à la hauteur de son interlocuteur quel qu'il soit, sans jamais le mettre mal à l'aise.

Qu'aimez-vous chez une femme ?

Ce pouvoir absolu de ne pas s'arrêter au physique. Elles s'attachent à des choses essentielles et arrivent à saisir l'autre plus facilement. Elles sont moins superficielles au premier abord.

z55

Avec Vanessa Demouy

Si vous étiez une femme...

J'aimerais être un mélange entre Jessica Lange dans King Kong [1976, NDLR] pour la beauté et Simone Veil pour l'intelligence.

La femme de votre vie ?

Ma mère qui m'a transmis une force de conviction et un optimisme à toute épreuve. Vanessa [Demouy, NDLR], la mère de mes enfants. Mais il y en a d'autres ! J'ai été sauvé et mis en lumière par différentes femmes, à qui je dois beaucoup.

Que détestez-vous chez une femme ?

Les femmes castratrices ! Dès qu'elles veulent utiliser les armes des hommes, elles perdent leur féminité et notre admiration. La douceur est pour moi leur meilleure arme.

Une personnalité féminine que vous admirez...

Simone Veil pour sa vie épouvantable et magnifique, des camps de concentration à l'Assemblée nationale où elle se fait huer pour sa loi sur l'avortement. J'admire sa force et son courage, servis par une intelligence hors normes.

z56

Dans Nos plus belles vacances

Merci qui ?

Ma mère qui m'a construit ; Marion Sarraut, la première femme à m'avoir fait travailler et ma meilleure amie dans ce métier ; Danielle Gain, mon premier agent, celle qui m'a repéré...

Le mot de la fin...

La phrase d'Aragon : "La femme est l'avenir de l'homme". La solution pour sauver notre humanité dans ce monde troublé est en elles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines