Magazine Culture

L’islam et la femme

Publié le 30 août 2016 par Le Journal De Personne

Je reste une femme debout

Peut-être parce que je suis une louve qui a peur

Ou qui fait peur aux loups...

Aman ! aman ! Pourquoi m'en voulez-vous ?

Parce que je suis musulmane ou parce que je ne suis pas comme vous ?

Même si vous me fermez la porte au nez

Je ne me sentirai ni damnée, ni condamnée

Parce que je ne crois pas à l'inconvénient mais à l'avantage d'être née !

Je reste une femme debout

Plus passionnée que jamais

Même si vous me voyez enchaînée

Ou entraînée bon gré mal gré...

Je reste une femme debout

Même si je prie Dieu à genoux

Pour qu'il vous ouvre les yeux

Et mette fin à notre contentieux

Il n'y a pas qu'un ciel... mais des cieux

Il n'y a pas des dieux, il n'y a qu'un Dieu

Et même si vous n'en voulez pas, je le veux

Vous me regardez de travers...

Avec votre œil de verre

Mais désolée, si je préfère l'endroit à l'envers

Vous me prenez pour une attardée mentale

Et vous avez du mal à me rattraper, visage pâle

Parce que je n'offre aucune prise

À vos sordides entreprises

de démolition, de déconstruction,

Je reste une femme debout

Qui vous résiste et ne figure pas sur vos listes

Vous me traitez en objet en me faisant passer pour un objet

Vous me prenez pour une esclave en cherchant à me libérer

Vous me voyez au pied, alors que je suis au sommet

Femme de Foi et de raison

Je ne suis jamais parvenue à dissocier les deux,

pas vous ?

Je reste une femme debout

Avec mon voile devenu tabou

Vous me refusez l'accès à certains endroits

Vous bafouez tous mes droits

C'est pour me réveiller ou pour me surveiller ?

Je vous rassure, je suis très très éveillée !

Je reste une femme debout

Et de mes convictions vous n'en viendrez jamais à bout

Raillée, humilié ou offensée

Mais de nous deux lequel est le plus embarrassé ?

Vous dites que mon Livre sacré

Ne fait que massacrer la condition de la femme

Parce que votre sens de la parité est infâme

Une arnaque pour distribuer les louanges et les blâmes !

Nos hommes ont peut-être plus de droits pour errer, pour chercher l'erreur

Mais nos femmes ont plus de devoirs pour chasser l'erreur

À l'homme, plus de liberté

À la femme davantage de responsabilité !

C'est une discrimination positive, cette disparité

Non pour qu'on garde la maison

Mais pour qu'on élève les enfants

Car c'est la base de l'édifice

La seule charge qui dispense de tous les artifices.

Et qui mérite tous les sacrifices

Je suis nourrice et matrice à la fois

Avec ou sans atouts

Je reste une femme debout


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte