Magazine Culture

La folie vocationnelle et le delire de la secularisation

Par Jjs

Une personne m'écrit récemment : ma fille vient d'être prof de lettres mais elle n'a pas la vocation..Etrange dans notre pays comme si être enseignant supposait un appel de l'au-delà...Dit-on cela d'un commerçant ou d'un financier ? Nous nageons en plein extrême à propos du métier d'enseignant : d'un côté on réclame la "vocation" et de l'autre on méprise les "profs"...Alors que ce n'est qu'un métier qui s'apprend avec le temps, les efforts, les élèves, les pairs de qualité et qui suppose un savoir faire comme tous les autres métiers et une reconnaissance professionnelle et matérielle tout simplement proportionnelle à la hauteur du métier possédé par certains et que tous n'ont pas... car ils n'ont pas fait les efforts de formation pour cela et qui s'effectuent au cours du temps par une conjonction de théorie approfondie sur le sujet et de pratique réfléchie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jjs 90 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines