Magazine Musique

Tanger, du rock du vrai

Publié le 10 juin 2008 par Bastienleblanc

Un bon vieux groupe de rock français comme on voit de moins en moins. Chaque membre de ce groupe semble habité à sa manière par cette culture rock depuis fort longtemps.

Ils existent depuis une dizaine d'années mais je ne l'ai découvert récemment. Lors d'un concert privé donné à la maison de la radio. Ils ont joué quasiment l'ensemble de leur nouvel album et quelques reprises et quelques anciennes chansons: Après une intro instrumentale de musique classique -dont je ne connais pas le nom- le bassiste balance une ligne envoutante. Au rythme des paroles "au cœur du temps" qui collent à cette mélodie on se laisse porter avec plaisir!tanger_444.jpg "On tourne en rond à la vitesse de la lumière" chante Philippe Pigeard, parfaitement en place, en pure harmonie avec ses compagnons de scène. Ils enchaînent sur un titre "l'homme statue" avec des paroles érotiques on ne peut plus clair mais pourtant tout en métaphores. Finalement très rock'n roll

Extrait des paroles de l'homme statue, je vous laisse juger pas vous même:

Quand je viens

Le gai chatouilli du blanc venin

Me tétanise l'ossature

Je suis derrière ton petit cul

Un homme statue

Un homme statue

Les bras m'en tombent

Et les lucioles fondent

La voilà la voie lactée

Surtout nos goûtés

Quand tu viens

Ton tsunami partit le loin ....

Les morceaux qui suivent sont très électriques avec une petite touche d'électronique et de bidouille sur guitare électrique.

Un petit mot sur chacun des compères qui composent cette formation. Le chanteur, qu'on ne peut pas rater, un petit homme à la grande veste de cuir, col remonté. Des lunettes noires qui couvrent la moitié de son visage le reste étant couvert par des rouflaquettes. A ces côtés un bassiste très bon, perdu dans son morceau, les cheveux en peu en vrac devant les yeux mais à ligne de basse toujours en place. Le guitariste, un rockeur comme on les dessine, mal rasé, le jean slim. Il fait tout ces morceaux avec deux guitares. Une électro acoustique et une électrique avec lequel il s'éclate! Le batteur qui était avec eux était celui d'autour de lucie (très bon groupe d'ailleurs) petit jeune qui semblait ne pas être être en phase avec les autres. Physique de jeune premier! À peine la trentaine, presque maladroit avec ses baguettes!

Ils nous offrent un final pour cette session d'abord avec leur single "la fée de la forêt" conte électrique complètement surréaliste, univers fantasmagorique. On pourrait leur demander quelle drogue ils prennent, ou alors simplement cette idée qui semble très présente chez tanger: s'évader dans ce monde qu'on ne préfère parfois ne pas voir. Ne pas voir la vie dans sa dure réalité mais à travers un prisme qui devient plus facilement supportable. S'en suit un duo avec Nina Morato, très énergique. Une nina comme dit lenoir blonde comme les blés, ultra féminine mais très rockeuse. Un très bon final.

Des petits liens sur le groupe:


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bastienleblanc 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine