Magazine Culture

Edoardo Sanguineti – Gravez-les en toutes lettres… (1997)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Edoardo SanguinetiGravez-les en toutes lettres, lecteurs testamentaires (c’est à mes écoliers que je parle,
mes hypocrites enfants, les philoprolétaires qui me ressemblent tant, innombrables,
désormais, comme les grains de sable de mon désert vide), ces paroles miennes, sur ma tombe,
avec la salive, en vous trempant un doigt dans la bouche : (comme je le trempe, maintenant,
entre les excessifs abcès de mes gencives glacées) :
j’en ai joui, moi de ma vie :

*

incidetele a lettere di scatola, miei lettori testamentari (e parlo ai miei scolari,
gli ipocriti miei figli, i filoproletari che tanto mi assomigliano, innumerevoli,
ormai, come i grani di sabbia del vacuo mio deserto), queste parole mie, sopra la tomba
mia, con la saliva, intingendovi un dito nella bocca: (come io lo intingo, adesso,
tra gli eccessivi ascessi delle algide mie gengive):
me la sono goduta, io, la mia vita:

***

Edoardo Sanguineti (Gênes, 1930-2010)Corollaire (Corollario, 1997) – Traduit de l’italien par Patrizia Atzei et Benoît Casas



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines