Magazine Culture

Un film bouleversant documentaire sur la danse MR GAGA... OHAD NAHARIN/ Peau de Vache avec Chantal Ladesou dans une mise en scène de MICHEL FAU

Publié le 01 septembre 2016 par Nathpass

Quand j'ai des amis, j'aime à aller voir les films qu'ils ont vus et j'ai adoré le film sur le chorégraphe israélien Ohad Naharin, c'est incroyable cette envie de danser que j'ai encore depuis, j'en ai même rêvé. Il est beau certes comme un dieu méditerranéen mais il est tellement animal et à l'écoute des êtres intérieurs dans leur corps. Tous, et il n'ennuie jamais.
Il résiste aux politiques aux courants artistiques, il aime une danseuse passionnément. La salle au MK2 Beaubourg est petite mais elle était pleine à craquer.
Dans ce film il y a deux choses que je retiens sur le mensonge et la chute.
 Il dit qu'il faut savoir tomber sans se faire mal, qu'il faut pour cela lâcher prise. Mon prof de théâtre Bernard Ortega me l'a appris et nous tombions spontanément, sur juste des tapis de sol, sur signe de sa canne après un travail régulier sur le corps yoga et aïkido footing et sport collectif : football, j'aurais préféré danser....
Il parle du mensonge qu'il a fait à une interview en Australie, on lui demandait pourquoi il s'était mis à danser quand etc... et il a inventé un frère autiste qui ne communiquait qu'avec sa grand-mère  lorsqu’elle dansait. Et que lorsque sa grand-mère est décédée dans un accident, il a voulu continuer a communiquer avec ce frère autiste en dansant à son tour. Et cela me fait penser à Grégory Guillotin qui a inventé son personnage Bengui. Il y a des questions auxquelles on répond toujours à côté, pourquoi faire du théâtre, pourquoi inventer un personnage et pour approcher de la réponse, avec singularité, il faut continuer à inventer...
Et dans le film comment il résiste aux pressions du gouvernement israélien, et c'était il y a assez longtemps bien avant la remontée d'idées nauséabondes sur la femme et entre autres sa façon de s'habiller. Lors du jubilé des 50 ans de la création de l'état d’Israël, tous les présidents notoriétés invités, on lui demande de "burkiniser"ses danseurs, de changer les shorts en collants de danse. Il dit à ses danseurs qu'ils pourront bien-sûr danser mais que lui démissionner. Ils refusent tous et le lendemain il y a plein de manifestations dans la rue contre cette forme de recul de censure artistique.
Un film bouleversant documentaire sur la danse MR GAGA... OHAD NAHARIN/ Peau de Vache avec Chantal Ladesou dans une mise en scène de MICHEL FAU 
https://www.facebook.com/nathfeyt/posts/102090263186466
https://www.facebook.com/nathfeyt/posts/102090263492073
http://www.elle.fr/Loisirs/Cinema/News/La-lecon-de-danse-de-Ohad-Naharin-3105175
Un film bouleversant documentaire sur la danse MR GAGA... OHAD NAHARIN/ Peau de Vache avec Chantal Ladesou dans une mise en scène de MICHEL FAU
pour réserver au Théâtre Antoine du jeudi 8 septembre 2016
au dimanche 13 novembre 2016
http://www.theatre-antoine.com/peau-de-vache
Chantal Ladesou et Michel Fau dans la Bande Originale de Nagui sur France-Inter,
https://www.facebook.com/nathfeyt/posts/10209026176643073
interrogé par

"Leïla Kaddour-Boudadi : la chroniqueuse devenue l’égérie des gamers"qui revient très intelligemment, sur les Césars les Molières et sa prise de position contre Joël Pommerat, Michel Fau lui répond très simplement qu'il a fait remarquer qu'il a reçu 8 nominations et qu'il fallait se méfier quand on est trop "consensuel" en art. Alors que lui a été nommé presque autant de fois 7, mais jamais choisi et que cela est révélateur, non ? Il précise que Pommerat est parait-il en pleine dépression alors que lui Michel Fau, lui va bien... Et il précise encore que ce n'est pas méchant mais franc, il se méfie beaucoup des gens trop gentils. Et il dit aussi demandez à ces gens, les jurés des Molière, les "politiquement corrects" du Théâtre Public,  ce qu'ils pensent de moi...

Michel Fau a plein de projets dont au cinéma, un beau rôle dans le prochain film de Téchiné avec Pierre Deladonchamps que j'ai adoré dans l'Inconnu du Lac et chez Ruquier, samedi dernier à On n'est pas couché pour Le fils de Jean.

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Loisirs/Cinema/n/Contenus/Articles/2016/08/31/Pierre-Deladonchamps-Je-vis-de-ma-passion-et-c-est-une-vraie-chance-2824083

http://www.france2.fr/emissions/on-n-est-pas-couche


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nathpass 1125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte