Magazine Cinéma

[CRITIQUE] In the Deep

Par Elodie11 @EloFreddy

IN-THE-DEEP-poster

Réalisé par: Johannes Roberts

Avec: Mandy Moore, Claire Holt…

Durée: 1h28

Genre: Thriller

Date de sortie DVD: Prochainement

Speech

Une expédition d’observation des requins tourne au cauchemar. Deux soeurs se retrouvent bloquées au fond de l’océan dans une cage d’observation. Lorsque le cable de la cage se brise, le manque d’oxygène les guette, de même que des grands requins blancs, attirés par le sang.

325906.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Critique

Récemment, je vous avais parlé d’Instinct de Survie (critique ici) et de son adversaire mis sur le banc de touche du monde impitoyable des direct to dvd français.

Bien que le gagnant du grand écran avait de quoi faire reluire son aileron, In the Deep parvient à se hisser à la palme de l’angoisse.

On suit donc les vacances très sportives de ce couple de sœurs, qui en partant pour le grand frisson, vont se retrouver à 47 mètres de profondeur dans une cage un poil rouillée entourées de requins et en manque d’oxygène.

Il faut le dire, le grand bleu effraie autant qu’il nous fascine depuis toujours. Partant de ce constat, Johannes Roberts nous entraine dans les profondeurs de sa mise en scène viscérale et réaliste. Peut-être même un peu trop pour notre cœur coincé dans cette claustrophobie paradoxale. La réalisatrice exploite nos angoisses avec maestria, ne nous laissant aucun répit pendant ces 1h28 de torture mental où les requins ne sont visiblement pas le seul soucis de ces dames.

Loin des comportements exagérés des requins stars de ciné, In the Deep a le mérite, outre son étonnant réalisme, de nous faire enfin voir un instinct animalier terre à terre moins rancunier quoi qu’aventurier dans son repas dominical. Sous la caméra de Roberts, les squales se parent de leurs plus beaux atouts, nous offrant un ballet aquatique mortel de toute beauté. Les attaques quant à elles, la plupart sous forme de jump scare, sont tout aussi réussies et avouons le, terrifiques à souhait.

Sans vous dévoiler la fin de ce petit bijou, sachez que In the Deep cache bien son jeu dans un dénouement malin et inventif qui ne se laisse pas deviner.

Quant aux actrices, la palme de la nageuse de l’année revient à Mandy Moore qui à travers son masque de plongée parvient à immerger son rôle au fin fond de l’angoisse.

Un très bon shark movie qui ne vous laissera pas tranquille, vous ne serez autorisez qu’à reprendre votre souffle qu’au fondu final, cardiaques s’abstenir je vous aurais prévenu !

Palme d’or pour ce huit clos des profondeurs d’une efficacité redoutable. Les claustrophobes bâteront leur record d’apnée tandis que les squalophobiques ne mettront plus un pieds dans l’eau. Bref, une psychothérapie efficace et rythmée qui aurait vraiment mérité sa place sur grande écran. Foncez !

Votre dévoué Freddy

Note:

note 5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elodie11 4826 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines