Magazine Culture

Sans Nom

Publié le 03 septembre 2016 par Hunterjones
Sans Nom Je vous parlerai encore d'orgueil.
Et d'horreur.
Plus jeune, entre amis dans le 418, on se moquait beaucoup de cette folie de vouloir à tout prix imposer le nom de son commerce de son propre nom. Il y avait ce restaurant chinois du nom de Bill Wong dont les publicités télés (à très bas budget) étaient secondées par une chanson-thème dont la chute finale était tout simplement "Bill Woooooooooooong".
On reprenait ensemble la chanson quand on l'entendait en direct et on substituait le nom d'un de nos amis à la fin:
Sans Nom
...L'imcomparable
"Beaudoiiiiiiiiiiiiiiiin!"
"DJoooooooooooooonz"
"Jonssoooooooooooon"
"Michauuuuuuuuuuuud"
"Chuckyyyyyyyyyyyyy"
"Goyeeeeeeeeeeeeeette"
"Kluzaaaaaaaaaaaaaak"
"Stuaaaaaaaaaaaaaaaaart"
"Pfeiffeeeeeeeeeeeeeeeer"
Ça pouvait être suivi d'une chorégraphie improvisée et anarchique.
Sans Nom
Ce qui nous échappait tous était ce désir absolu de vouloir voir son nom affiché partout. On ne s'imaginait aucunement le désir un jour d'utiliser du fixatif Jannick Beaudoin. D'utiliser des graines Stegrën Jonsson. D'acheter du purin Chris Kluzak.  De manger des saucisses Lou Pfeiffer. Quel trip d'ego que de non seulement vouloir afficher haut en couleur son nom sur des rues très circulantes, mais en plus quelle mégalomanie que de vouloir ensuite l'entendre chanter en ondes télé et à la radio!
Sans Nom Notre équipe de hockey compétitive locale se nommait les Gouverneurs de Ste-Foy en raison de l'Auberge des Gouverneurs qui en était le principal commanditaire. Et si ça avait été Alfred Dallaire? ce seraient-ils appelés les "Alfred Dallaire" de Ste-Foy? Possible. Le Caron & Guay est un véritable club de hockey dans la Ligue Nord-Américaine de Hockey. Connerie existante.
Hunter Jones est un nom rare au Québec.
Je deviendrais fou à travailler dans un bureau où mon nom était servi à toutes les sauces.
Sans Nom
Et si mon entreprise était soudainement associée à l'irréparable?
Une employée de chez Hunter Jones est retrouvée violée dans une ruelle.
Une autre, quelques mois plus tard, est non seulement violée aussi, mais assassinée également,
Hunter Jones est un repaire à victime de viol titrerait TVA nouvelles. On y enverrait Felix "Voyez, c'est ici" Séguin sur place.
Même si ça peut arriver partout, que l'employeur n'est pas à tort, j'ai choisi de placer mon nom comme marque de commerce. Un nom maintenant associé au viol et à la mort.
Sans Nom
Je serais éternellement associé à ces horreurs. Pas seulement ma business. Mon nom.
Si mon entreprise s'appelle simplement Bubble Gum, ma personne est au moins épargnée.
Si je vous dis Les Productions Guy Cloutier vous avez forcément une part sombre qui vous traverse l'esprit. Cet homme malade a ruiné des vies.
Sans lire son nom nulle part, je vois des séries d'annonces de spectacle rétro, d'hommage aux Beatles ou à Elvis, de choses dans la veine de ce que produisait Cloutier avant la prison. Chaque fois, je ne peux m'empêcher de penser qu'il soit caché dans la production de l'un ou de l'autre.
C'est que si Cloutier à ruiné des vies entières, il a purgé une peine bonbon en prison et est aujourd'hui libre comme l'air. Oh, il garde le profil bas. C'est un homme malade. Mais il doit aussi travailler. Plus discrètement. Sa prison c'est aujourd'hui la vie publique.
Sans Nom
Les emballages Bettez on retiré mercredi dernier les affiches de leur entreprise d'emballage commerciale. Certains de leurs importants clients (Kruger entre autre) ont mis fin à leur lien d'affaire avec le fournisseur depuis que Jonathan Bettez a été arrêté et inculpé de 6 chefs d'accusations pour possession, distribution et accession à du matériel de pornographie juvénile entre le 4 novembre 2009 et le 30 septembre 2013.
Sans Nom Tout converge vers lui dans une autre affaire. La disparition et l'assassinat de la petite Cedrika Provencher en 2007 à Trois-Rivières. Il y habitait la région, y habite toujours, l'entreprise familiale aussi, Il était conducteur de l'une des 260 Acura Rouge recherchée et aperçue dans le secteur le jour de la disparition de Cedrika, Il avait 27 ans, elle en avait 9. 259 chauffeurs ont accepté de passer au polygraphe, il est le seul à avoir refusé. 5 fois plutôt qu'une. Il a de nouveau refusé cette semaine. On chuchote qu'on a accéléré le processus pour l'arrêter car il préparait un séjour indéterminé en Suisse.
Pourquoi? Si il n'a rien à se reprocher, qu'avait-il à perdre à passer le polygraphe?
Sans Nom Ça pue. Ce qui pue tout autant ce sont les commentaires sur l'entreprise si vous la "googler". Au moment d'écrire ceci il y en avait 233. Donnant en moyenne 1.1 étoiles sur 5 à l'entreprise. C'est principalement une pluie d'insultes dégoûtantes et dégoûtées. Un intervention m'a particulièrement intrigué. Elle ne veut peut-être absolument rien dire, toutefois.
Sans Nom C'est un commentaire d'une certaine Jennifer-Lynn Thomson-Lamarre.
(Appelleriez vous votre entreprise Jennifer-Lynn Thomson-Lamarre, mademoiselle?)
Une jeune femme qui ne semble pas très vieille. Qui devait être assez jeune il y a 10 ans.
Elle dit tout simplement "Karma".
En sait-elle plus que nous?
Les emballages Bettez utiliserons des camions où le nom Bettez a été masqué. Que Jonathan soit coupable ou non, d'un crime comme de la suspicion d'un autre, le nom Bettez sera teinté à jamais au Québec. Un nom rare en plus.
Sans Nom
La pédophilie, le meurtre d'enfants. sont des crimes abominables.
Impardonnables.
Des horreurs.
Sans nom.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines