Magazine Culture

On y était : Julia Jean-Baptiste + Blondino + Karoline Rose + FLAWD au Point Éphémère

Publié le 03 septembre 2016 par Swann
Quatre artistes au top se sont partagé la scène du Point Éphémère hier soir : Julia Jean-Baptiste, Blondino, Karoline Rose et FLAWD. Quatre artistes plus fascinants les uns que les autres. Le tout pour une bonne cause : pouvoir crier sans crainte le nom du collectif À nous la nuit.

Le Point Éphémère accueillait hier soir une bien chouette soirée menée rondement bien par l'équipe d' À nous la nuit. Le but du collectif : sensibiliser la population aux discriminations qui sévissent dans les zones urbaines à la nuit tombée. En somme, femmes surtout, mais hommes aussi, ne se sentent pas en confiance la nuit en ville. À nous la nuit veille donc à ce que chacun se réapproprie en toute sécurité ces espaces qui font peur.
Une marche de sensibilisation était organisée dans l'après-midi, puis des prises de parole, et enfin, à partir de 21h, Julia Jean-Baptiste, Blondino, Karoline Rose et FLAWD se sont succédé sur la scène du Point Éphémère.

Julia Jean-Baptiste
La souriante Julia Jean-Baptiste saute sur scène et conquiert son public dès les premières notes de " La P'tite Lady ". Une pop acidulée, une voix chaude et des textes festifs, la recette est efficace et le public est en fête. Les synthés assurant l'ambiance disco-pop et la basse groovy le chaloupage des hanches, la musique du trio nous fait voyager dans les années 1990. On plane sur " São Paulo " et on esquisse ses plus beaux pas de danse sur le très disco " Confetti ".

Blondino
Blondino, ça fait un bon moment qu'on attendait l'occasion de la voir sur scène. Voilà chose faite. La fausse candeur naïve qui transparaît dans son EP se traduit sur scène par une légère timidité que les problèmes de sono n'ont pas arrangé. Après un début un peu laborieux, la chanteuse prend ses marques et nous joue ses titres tout en douceur, notamment le magnifique " Mon amie ".

À LIRE AUSSI >> " L'amour n'est-il " ou le romantisme psychédélique de Blondino

Karoline Rose
Après la douceur de Blondino, c'est l'énergie dynamisante de Karoline Rose et de son acolyte Marie qui envahissent la scène, nos oreilles et nos yeux. Impossible de détacher son regard de ce duo électrique. On est captivé. Alternant bon rock saturé, pop dansante, voix jazzy ou métalleuse et rap en allemand, Karoline Rose joue sur tous les fronts et l'ensemble reste homogène et fascinant. Puissance vocale impressionnante, mélodies entraînantes et préstance envoûtante : un triplé de bonnes raisons pour suivre attentivemnt les nouvelles apparitions de la jeune femme.

FLAWD
Enfin, avant de laisser la place à un set électro, ce sont les deux garçons de FLAWD qui nous charment avec leur musique électronico-lyrique. On reconnaît deux des quatre fantastiques chanteurs de 3somesisters. On y retrouve d'ailleurs ce style particulier du quatuor : des voix lyriques, à l'aise à toutes les octaves ; des rythmiques tribales entraînantes ; et des sonorités très électroniques sorties de claviers et boîtes à rythmes.

À LIRE AUSSI >> On y était : We Are Match + Palatine + 3somesisters + HER + Clément Bazin au Festival Chorus

Photos : Jeanne Cochin


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Swann 77935 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte