Magazine Cinéma

♥♥ Mon retour de flammes pour Montmartre ♥♥

Par Bottines

Parfois, je me dis que j'ai un rapport quasi-amoureux à Paris, avec ses hauts et ses bas, ses déceptions, ses exaltations. Il y a des quartiers que je délaisse quelque temps, pensant à tort qu'ils n'ont plus de secrets pour moi, puis que je redécouvre sous un nouvel angle, sous une autre lumière et surtout... avec d'autres yeux. C'est le cas depuis peu de Montmartre, ce village perché, que je voyais comme une sorte de parc d'attractions pour touristes en mal de clichés parisiens.

Il est cela d'un côté, et ce n'est pas si grave. Parce que se balader parmi une foule de touristes, c'est aussi la garantie de baigner dans des énergies positives, d'enthousiasme collectif, de découvertes. C'est partager le trottoir avec des personnes qui prennent le temps, profitent de moments avec des personnes qu'ils ont choisies et qu'ils aiment, qui ne pensent à rien d'autre qu'à en prendre plein les mirettes pour ne rien rater du spectacle... Des personnes qui vivent le moment présent !

Et puis, Montmartre, c'est tellement d'autres choses ! Des lieux d'histoire à la charge émotionnelle intense, qui ont connu la pauvreté, la débauche, mais aussi l'effervescence artistique ou religieuse. Des fontaines, des statues, des jardins, des placettes et même des chateaux cachés, à l'abri des regards.

Au risque de manquer d'originalité, la basilique du Sacré-Coeur est vraiment mon monument parisien préféré, celui qui m'a toujours le plus impressionnée. Sa forme unique, son blanc éclatant, sa situation haut perchée, elle a quelque chose de si parfait et surréaliste, qu'elle ferait presque penser à une maquette géante. Elle est belle de près, de loin, de face, de dos, de côté. Bref, même après cinq ans à Paris, je m'extasie devant elle !

En ce moment, j'aime particulièrement l'endroit où sont implantées les vignes, derrière le musée de Montmartre, à l'angle des rues Saint-Vincent et rue des Saules. D'abord parce qu'il est étonnant de trouver un tel îlot de verdure à cet endroit, puis parce qu'à quelques pas se trouvent le fameux cabaret le Lapin Agile ainsi qu'un jardin laissé à l'état naturel (rarement accessible), le jardin sauvage Saint-Vincent, que j'ai eu la chance d'arpenter. À cet endroit, Montmartre se fait plus calme, et les éclats de voix de la place du Tertre sont loin derrière soi !

C'est aussi l'esprit bohème que j'aime à Montmartre, avec ses ateliers d'artistes (dont celui d'Auguste Renoir qui était installé dans l'actuel Musée de Montmartre), et ses nombreuses oeuvres de street-art qui semblent habiter la ville et même la traverser. On y retrouve des hommages à de grands artistes qui y ont vécu, y ont été inspirés, y ont aimé. Je pense à Dalida, dont on peut admirer l'ancienne maison et la reproduction du buste sur la place du même nom, ou encore à Maurice Utrillo, qui a peint Montmartre sous toutes les coutures durant toute sa vie et y est aujourd'hui enterré.

À ne pas rater non plus, la mystérieuse et chic avenue Junot, avec ses magnifiques bâtisses et son hôtel particulier, l'hôtel particulier Montmartre, dont je vous ai déjà parlé. Puis, perpendiculaire à cette avenue, la jolie Villa Léandre, avec ses maisons aux toits pointus pleines de charme, bâties à l'emplacement de ce qui était autrefois un bidonville !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bottines 1174 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte