Magazine Côté Femmes

L’onychophagie : l’art de se ronger les ongles

Publié le 05 septembre 2016 par Happyswallow @happy_swallow_

A photo by David Cohen. unsplash.com/photos/qghuLqyh3nE

Non, je n’ai pas été kidnappée par des extraterrestres ! J’étais juste en train de profiter de mes vacances chez moi.
Oui chez moi. Vous avez bien lu. Néanmoins, je tiens à dire pour ma défense que j’étais très occupée. Comme vous l’avez peut-être vu sur Facebook, j’ai rejoint les équipes de Trendy Show et Student Job et en plus, je travaillais très dur sur ce blog. Ca ne se voit pas encore, mais je vous assure que des nouveautés viendront très vite

😉

Venons-en au sujet du jour : le rongement des ongles ! J’ai décidé d’aborder ce sujet puisque je suis une rongeuse compulsive depuis ma plus tendre enfance et que bien malheureusement, il est très difficile de corriger cette terrible manie. Pourtant, se ronger les ongles provoque de nombreux désagréments et même s’il est agréable, sur le coup, de se défouler sur ses griffes, les inconvénients sont plus bien plus nombreux que les avantages. Petit tour d’horizon de tous les points négatifs de l’Onychophagie (c’est son petit nom).

Un aspect inesthétique

C’est sans doute le point le plus évident. Il faut se l’avouer, des ongles rongés sont des ongles moches ! Ils ont une longueur ridicule, se dédoublent, sont irreguliers, en bref : une cata ! Quand le mal est fait, je ne prends même pas la peine de mettre du vernis à ongles, pour la simple et bonne raison qu’au lieu de cacher la misère, je crains que le vernis attire l’œil sur mes pauvres ongles mutilés. Je préfère donc les laisser au naturel, de sorte qu’ils se fassent oublier le temps de la repousse.

Des déformations diverses

Sur le long terme, les ongles se déforment, c’est ce que les scientifiques appellent l’onychogénèse. Mais pas seulement. L’Onychophagie peut également engendrer des déformations de la gencive, du palais et des dents jusqu’à, parfois entraîner le déchaussement de celles-ci ainsi que des gingivites.

Un acte antihygiénique

Cela aussi, c’est évident. Les mains transportent de multiples microbes et malheureusement se laver les mains ne suffit pas à tous les éliminer. De très nombreux germes nichent sous les ongles et en les portant à notre bouche, nous favorisons, sans le vouloir, les infections. La plus fréquente d’entre elle est l’herpès, plus connu sous le nom de bouton de fièvre. Alors non seulement vous vous contaminez à vie et en plus cette cochonnerie est contagieuse ! Hors de question d’embrasser votre chéri et les personnes qui vous sont proches (d’autant plus que l’herpès peut être très dangereux chez les bébés et personnes immunodéprimées). Et vous pensiez que c’était tout ? Et bien non ! Diarrhées, nausées et vomissements, voilà à quoi s’exposent les pauvres rongeurs que nous sommes !

Pour éviter de m’auto-contaminer, j’ai finalement trouvé une parade : m’arracher les ongles avec les doigts. Et j’utilise mes dents seulement en cas d’ongle récalcitrant. Malheureusement, ce n’est pas sans conséquence non plus : parfois nous poussons la mutilation un peu loin, quitte à nous faire saigner. Tant pis ! Aucun ongle n’aura raison de nous. Je dirais même que c’est presque du masochisme ! J’ai d’ailleurs été victime un jour, d’une vilaine infection à l’orteil (puisque mon addiction ne se résume pas seulement aux mains). Je peux vous dire que c’est non seulement très douloureux, mais c’est aussi assez long, et plutôt répugnant ! Je vous épargne les détails…

Apparition de tâches brunes

Peut-être n’êtes-vous pas absolument convaincus par mes arguments précédents ? J’abats donc ma dernière carte et non des moindres. Le fait de se ronger les ongles est l’une des causes de mélanonychie. J’avoue que j’ai découvert cette maladie il y a peu et même mon correcteur automatique Google ne connaît pas ce mot-là. Malheureusement, il existe bel et bien et ce n’est pas à prendre à la rigolade. Cette maladie, induite par les cellules sécrétant la mélanine, se caractérise par une tâche brunâtre sur l’ongle. En cas de mélanonychie, il est nécessaire de consulter afin d’écarter tout risque de mélanome (donc de cancer). Toutes les tâches brunes ne sont pas dangereuses, mais il vaut mieux prévenir que guérir…

Bon, c’est la rentrée et l’occasion de prendre de bonnes résolutions. La mienne sera donc de cesser de me ronger les ongles. Et vous, êtes-vous victime de cette manie ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Happyswallow 1947 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte