Magazine Culture

Les mondes invisibles des animaux microscopiques

Par Vanessav
Encore un sur le monde du vivant dans notre bibliothèque. Un comme je n'avais encore pas eu... un sur les animalcules (oui oui pas une faute d'orthographe, pas animaux). Vous ne savez pas de quoi je parle? Vous êtes pardonnés, ce terme n'est plus utilisé, il s'agissait des créatures microscopiques.
Les mondes invisibles des animaux microscopiques© Hélène RAJCAK et Damien LAVERDUNT/ Actes sud jeunesse
"Les mondes invisibles des animaux microscopiques" d'Hélène RAJCAK et illustré par Damien LAVERDUNT est une immersion dans quelques lieux connus de tous et dont nous ne soupçonnons pas la population. En ouvrant le livre il ne faut pas avoir peur d'une petite dose de regain de ménage...Le livre se découpe en deux parties: la première est une image recomposée de la faune et flore dans dix lieux (en milieu aquatique: en général, dans les fonds marins, dans les rivières; dans la forêt, au cœur des mousses ou sur les bords de plage; puis beaucoup plus proche de nous: dans nos lits, notre cuisine ou sur... notre peau!).
Les mondes invisibles des animaux microscopiques© Hélène RAJCAK et Damien LAVERDUNT/ Actes sud jeunesse
La seconde est un lexique avec des planches illustrées de protistes ou acariens, des indications de terme, de classification, d'outils et de processus mis en œuvre pour voir le monde microscopique et d'un petit retour historique sur cette science à proprement parlé.
Les mondes invisibles des animaux microscopiques© Hélène RAJCAK et Damien LAVERDUNT/ Actes sud jeunesse
Les doubles pages par monde visité sont fourmillantes de vie et chaque fois un rabat nous donne plus de renseignements encore, sur la taille, végétal ou animal et choix alimentaire.
Les mondes invisibles des animaux microscopiques© Hélène RAJCAK et Damien LAVERDUNT/ Actes sud jeunesse
Par exemple ce millepatte et cet ourson trouvé dans le sable! Bon le premier est un mystacocarida de 0.5mm presque transparent: "Ce petit crustacé à l’œil unique se sert de ce qui ressemble à deux longues antennes poilues pour attraper sa nourriture: détritus, bactéries, nématodes et autres micro-organismes." Le second, oui, juste en dessous est un tardigrade de 0.2mm.
C'est édifiant. Vous avez là un inventaire sommaire et pourtant très important des éléments microscopiques, dans leur habitat naturel et avec descriptif. Un pan très peu vu de la classification du vivant est désormais présenté aux enfants avant les expériences du collège et lycée: les protistes et les arthropodes autres que les insectes (crustacés et acariens). Un gros coup de cœur!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vanessav 1193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines