Magazine Entreprise

5 bonnes résolutions pour une rentrée éclairée

Publié le 06 septembre 2016 par Diateino

Septembre : les écoliers ont repris les cours, et leurs parents le chemin du bureau. Une rentrée, c’est un peu comme un nouvel an : l’occasion de repartir sur de bonnes bases. Si les vacances ont bel et bien rempli leur rôle de coupure, on a rompu le temps de quelques semaines avec les habitudes de son quotidien, et, avant qu’elles ne reprennent leurs droits, le terrain est momentanément vierge pour en installer de nouvelles, et se libérer de celles tenant plus de la routine inconsciente que de la stratégie choisie.

5 bonnes résolutions pour une rentrée éclairée

On peut choisir l’état d’esprit avec lequel on se remet au travail. Cette impulsion de départ va donner le ton pour la suite. En posant une intention, on se donne déjà les moyens de changer les choses dans sa propre pratique professionnelle, et pourquoi pas d’essaimer autour de soi (surtout si on est un décideur).

Voilà donc 5 idées pour reprendre le travail du bon pied, puisées dans nos derniers ouvrages parus :

1) Cultiver la candeur du débutant

Parce que l’on en sait toujours moins que l’on ne le croît, et que l’on a à apprendre de tous les interlocuteurs et de toutes les situations.

« Lorsque nous sommes experts dans un domaine, nous n’envisageons que des possibilités limitées. En outre, parce que nous croyons tout savoir, il nous est difficile de nous montrer créatifs. L’esprit du débutant est créatif, plus souple dans son apprentissage et a un potentiel de croissance plus grand ; pourtant, nous nous entêtons à adopter toujours le point de vue d’un spécialiste. »

Donner du sens à l’intelligence, Navi Radjou & Prasad Kaipa, p.122

2) Prendre du recul avant de s’engager

Votre énergie est précieuse, il serait dommage de la dilapider. Reprendre le collier peut être l’occasion de se demander si votre poste actuel est cohérent avec vos convictions, et s’il vous permet de donner le meilleur de vous-même.

« Si tu ressens des divergences entre tes valeurs profondes et ton travail, tu peux tenter d’agir de ton côté. En t’interrogeant sur le rôle sociétal de l’entreprise et en proposant une initiative qui irait dans ce sens, par exemple. Tu peux tenter de faire évoluer ton poste : fais en sorte de créer un terrain, une parcelle que tu auras envie de voir fleurir, où tu seras en confiance et sur laquelle tu pourras inviter d’autres à te rejoindre. »

Makestorming – Le Guide du corporate hacking, Marie-Noéline Viguié & Stéphanie Bacquere, p.149

3) Cultiver la pleine conscience

En concentrant délibérément votre attention à la fois sur ce qui se passe en vous (votre corps, vos émotions, vos pensées) et autour de vous, vous progressez dans votre connaissance de vous-même. La pleine conscience permet d’être complètement dans l’instant présent, et d’observer les choses clairement sans manichéisme. Autant dire que c’est le premier pas vers des décisions éclairées, ou du moins dépassionnées.

« La pleine conscience vous permet de faire clairement la différence entre le rôle et l’interprète de celui-ci, sans porter en votre for intérieur de jugement de valeur négatif. En cultivant la pleine conscience, vous aiguisez votre discernement et apprenez à interpréter votre rôle avec un engagement détaché, car vous avez appris à reconnaître que vous êtes plus que votre rôle.»

Donner du sens à l’intelligence, Navi Radjou & Prasad Kaipa, p.116

4) Se libérer du culte de l’effort

Certes, les plus belles inspirations ne vont pas bien loin sans transpiration… Mais le litre de sueur (métaphorique) n’est en rien une mesure pertinente de performance. On a vite fait de se laisser gouverner par l’injonction inconsciente « fais un effort! » (un des cinq messages contraignants de l’Analyse Transactionnelle), et de confondre labeur et réussite.

« Certes, parfois il faut faire des charrettes et rentrer tard : c’est l’engagement. Mais les multiplier, rester tard tous les soirs, c’est avoir la tête dans le guidon. Or, c’est avec le recul que les choses les plus importantes font surface. C’est avec le recul qu’on innove. Travaille moins, repose-toi, aère-toi, prends du recul et demande-toi régulièrement ce qui est important et ce qui ne l’est pas – et quand ça l’est, fonce : ça, c’est de la performance ! Les Français sont parmi les plus productifs à l’heure travaillée : continuons ! Mais les cadres français sont aussi les champions du mail envoyé à 22 heures pour (se) prouver qu’ils travaillent.»

Makestorming – Le Guide du corporate hacking, Marie-Noéline Viguié & Stéphanie Bacquere, p.153

5) Développer l’intégrité

En deux mots : faire ce que l’on dit. Le corollaire de l’intégrité est la transparence : dire ce que l’on fait. La rupture de confiance entre les populations et les dirigeants politiques est en grande partie due à un cruel déficit d’intégrité. Sans harmonie entre les paroles et les actes, pas de collaboration saine et pas de vrai leadership.

« Avant de parler, demandez-vous donc :

- Ce que je vais dire correspond-il à ce que je veux faire ?

- Suis-je en train de promettre l’impossible ?

- Comment articuler mes idées et mes préoccupations sans créer de fausses attentes dans l’auditoire ?

- Lorsque je fais une promesse, comment est-ce que je compte l’honorer ? »

Donner du sens à l’intelligence, Navi Radjou & Prasad Kaipa, p.116


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diateino 2523 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine