Magazine Beaux Arts

« Les Possédés » Katia Bourdarel – 10ème Rencontres d’Art Contemporain Cahors

Publié le 25 septembre 2016 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

Du 1er au 30 octobre 2016 - Vernissage vendredi 30 septembre 18H

http://www.lesrencontresdartcontemporain.com/

ENTRETIEN AVEC KATIA BOURDAREL & CENDRINE KREMPP

Le samedi 1er octobre à 17hA la médiathèque du Grand Cahors (entrée libre)

Nous connaissons le travail de Katia Bourdarel comme interrogation de notre capacité d'émerveillement à travers le monde des contes de fées. Le spectateur est invité à pénétrer sur la pointe des pieds dans un univers peuplé de jolies princesses, de cabanes hantées, de forêts enchantées et d'animaux ensorcelés. Mais, de l'autre côté du miroir, pointe un indéfectible sentiment d'inquiétude, une mise à distance coupable. Derrière la préciosité de ses sculptures et la simplicité de ses vidéos, sous la délicate surface de ses peintures, Katia Bourdarel ébranle les standards de moralité poudrée et de fatalisme bien rangé des récits merveilleux de Charles Perrault et des frères Grimm. Dans la beauté, elle distille le poison en explorant des frontières troubles et en semant ambiguïté et vertige.

Au-délà du conte qui lui colle à la peau et la hante, Katia Bourdarel nourrit une réflexion sur les états de passages et de failles, sur la complexité des émotions et les métamorphoses de l'être. Erotisme, fantasme, désir, cruauté, animus et anima, aspect primitif et instinctif glissent et basculent dans son œuvre. Sous la joliesse du sujet peint, dessiné ou photographié, elle dissèque le fonctionnement de la psyché et les processus d'individuation.

Dans l'exposition Les Possédés qu'elle présente du 1er au 30 octobre au grenier du Chapitre à Cahors dans le cadre de la 10ème édition des Rencontres d'Art Contemporain, son univers fabuleux semble suspendu par une incantation. Des chimères et objets mystérieux se côtoient, des sculptures de jeunes cerfs en bois brûlé se confrontent à une vidéo d'animation retentissante, des secrets féminins se chuchotent dans une cabane obscure incrustée de bijoux étincelants. Dans ce monde étrange et inquiétant empreint de magie noire, le visiteur retient son souffle face à des peintures dépourvues de repères propres à l'imagerie des contes mais d'où affleure une charge symbolique universelle propice à toutes les narrations, à toutes les histoires. Les Possédés, ce sont eux, des personnages nus aux visages enveloppés de pièces d'étoffes raffinées, leurs têtes entièrement dissimulées dans un cocon de tissu soyeux, enfermés, étouffés, privés d'identité. Rituel ou douce folie? Nulle certitude. Comme des énergumènes ensorcelés repliés sur eux-mêmes, des passionnés furieux la tête dans leur monde, ils semblent protéger leurs pensées, leurs secrets, leurs rêves, leurs libertés. Dissimulation de l'esprit et dévoilement des corps, être et paraître, paradoxe récurrent de nos sociétés. Ces portraits anonymes, épurés et majestueux, ont cette puissance spécifique au travail de Katia Bourdarel, celle de toujours s'inscrire dans l'infra-mince entre fascination et malaise, délicatesse et froideur et de maintenir le spectateur sur ce fil ténu jusqu'à l'envoûter, le posséder.

Commissariat : Cendrine Krempp & Thierry Balesdens

Grenier du Chapitre, rue St James, 4600 Cahors
Mercredi - samedi 11h - 18hDimanche 14h - 19h


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 34619 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte