Magazine Culture

Cinéma : Ivan Tsarévitch et la princesse changeante, avant première

Publié le 27 septembre 2016 par Framboise32

Ivan Tsarévitch et la princesse changeante (Copier)

Ivan Tsarévitch et la princesse changeante, ce sont 4 contes écrits et  réalisés par Michel Ocelot. Eric Serre est l’assistant réalisateur

Synopsis : Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux technicien se retrouvent dans un cinéma qui semble abandonné, mais plein de merveilles. Ensemble ils inventent, dessinent, se déguisent et jouent les histoires dont ils ont envie :  « L’Ecolier-Sorcier », « Le Pont du Petit Cordonnier », « Le Mousse et sa Chatte » et « Ivan Tsarévitch et la Princesse Changeante ».

La Maîtresse des monstres : Une peuplade vit dans des grottes, loin sous terre. Elle est totalement soumise au bon vouloir de monstres. Une petite fille, insoumise et malmenée, se croit la plus faible de tous. Mais un petit animal va lui révéler un se-cret qu’elle aura du mal à croire…

Le mousse et sa chatte :  Le seul réconfort d’un mousse sur un bateau de pirates est une chatte. Tandis que matelots et capitaine le maltraitent, il ne rêve que de vivre à terre

L’Écolier sorcier : Un garçon cherche du travail. Un sorcier persan lui propose de lui apprendre son métier. Le garçon se met à la sorcellerie avec passion. Il ne se doute pas des projets horribles que le sorcier a pour un écolier trop doué…

Ivan Tsarévitch et la Princesse Changeante : Le père du jeune Tsarévitch est mourant. Seules trois prunes d’or du Tsar des Jardins pourraient le sauver. Ivan part immédiatement affronter les Tsars cruels et la Princesse Changeante qui rend fous tous les hommes qui l’approchent…

Les infos : 

Animation : Christophe Barnouin, Elodie Lenaerts, Yannick Giaume, Ferdinand Boutard, Damien Gaillardon, Léo Silly, Pélissier, Pascal Lemaire, Jean-Claude Charles, Alice Bouchier

 « Les histoires de ”Ivan Tsarévitch et la Princesse Changeante” ont été fabriquées elles en informatique. Nous avons essayé de garder la simplicité de bon aloi des découpages de papier, tout en utilisant la commodité du numérique. L’équipe était composée d’une quinzaine d’excellents animateurs-informaticiens, avec tout ce qu’il fallait comme matériels et logiciels. La fabrication de chaque conte a pris a peu près un mois et demi (après une longue prépara-tion de mon côté). C’est très rapide pour du cinéma d’animation, mais, quand on fait les calculs, quand nous n’étions que 7 avec du papier et des ciseaux, nous allions presque deux fois plus vite par personne. » Michel Ocelot

Ivan Tsarévitch et la princesse changeante sort le 28 septembre 2016 et est distribué par Septième Factory. La bande annonce est ici

A Propos du réalisateur :  Né sur la Côte d’Azur, Michel Ocelot a vécu son enfance en Guinée, son adolescence en Anjou, avant de s’établir à Pa-ris. Autodidacte, il a consacré toute sa carrière au cinéma d’animation. Depuis le début, il écrit ses propres histoires, dessine lui-même les personnages de ses films et crée leur univers graphique. Parmi ses courts métrages, il réalise no-tamment Les « 3 Inventeurs », (Bafta 1980 du meilleur film d’animation, Londres), puis « La Légende du Pauvre Bossu » (César 1983 du meilleur court-métrage d’animation, Paris). C’est en 1998 que le grand public dé-couvre Michel Ocelot, grâce à l’immense succès public et critique de son premier long métrage « Kirikou et la Sorcière ». Viennent ensuite « Princes et Princesses », d’anciens contes en silhouette et  « Kirikou et les Bêtes Sauvages », co-réa-lisé avec Bénédicte Galup. « Azur & Asmar » (2007), son 4ème long métrage, est encore un conte de fée, d’une rive à l’autre de la Méditerranée. Il est sélectionné par le Festival de Cannes 2006 dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. En 2008, est publié un DVD de tous ses courts-métrages, sa vie avant Kirikou, « Les Trésors Cachés » de Michel Ocelot. En théâtre d’ombres et en 3D re-lief, « Les Contes de la Nuit », sort en juillet 2011. Il est le seul long métrage français sélectionné en compétition à la 61ème édition du Festival International du Film de Berlin. En 2012, de nouvelles aventures de Kirikou sont à l’affiche, « Kirikou et les Hommes et les Femmes ». Actuellement, Michel Ocelot travaille sur un nouveau projet, une grande histoire se déroulant dans le Paris de la Belle Epoque.

La critique :

Michel Ocelot présente 4 contes populaires. Les contes ont un univers particulier. Chaque histoire est précédée d’une conversation entre deux enfants et un vieux technicien dans un cinéma. Les enfants deviennent acteurs des histoires présentées. Les personnages des contes sont représentés en ombres chinoises. Les mouvements  sont fluides. Michel Ocelot a soigné ses décors. Les couleurs sont magnifiques. Les contes sont traditionnels, cruels comme peuvent être les histoires pour les enfants.

De jolis contes pour les enfants. L’univers est poétique.  A découvrir


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine