Magazine Cinéma

Dans le noir (2016) ★★★★☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
DANS LE NOIR (2016) ★★★★☆

Synopsis : Une famille en proie à une mystérieuse créature qui ne vit que dans le noir. Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c'est au tour de son petit frère Martin d'être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent... Surtout dans le noir.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : David F. Sandberg
Scénaristes : Eric Heisserer
Acteurs : Teresa Palmer, Gabriel Bateman, Alexander DiPersia, Billy Burke, Maria Bello
Musique : Benjamin Wallfisch
Genre : Horreur, Thriller
Durée : 1 heure et 21 minutes
Date de sortie : 24 août 2016
Année de production : 2016
Sociétés de production : New Line Cinema, RatPac-Dune Entertainment, Atomic Monster Productions, Grey Matter Productions
Distribué par : Warner Bros. Pictures
Titre original : Lights Out
Notre note : ★★★★☆

Les acteurs principaux sont Teresa Palmer, qu'on a pu voir dans " Fascination " (2008), Maria Bello, qu'on a pu voir dans " Notre commentaire : " Lights Out " ou " Dans le Noir " est un film d'horreur datant de 2016, réalisé par David F. Sandberg qui effectue là ses débuts comme metteur en scène et que l'on devrait retrouver prochainement à la direction du film " Annanelle 2″. Point Break " (2015), Gabriel Bateman, qu'on a pu voir dans " Annabelle " (2014), Alexander DiPersia, qu'on a pu voir dans " Forever " (2015), Billy Burke, qu'on a pu voir dans " La 5ème Vague" . Twilight, Chapitre I : À noter également la participation de Alicia Vela-Bailey, dans le rôle de Diana, l'esprit maléfique.

Ce film est basé sur un court-métrage du même réalisateur David F. Sandberg, dont la compagne, Lotta Losten, jouait dans ce petit film et qui rempile ici dans le personnage d'Esther, l'assistante de Paul (Billy Burke) que l'on voit au début du film faire la première rencontre avec Diana, l'esprit maléfique.

David F. Sandberg, ainsi que sa femme Lotta Losten, ont créé le court-métrage initial pour un concours de film. Bien que le film n'ait pas gagné le dit concours, ce court-métrage est rapidement devenu viral, conduisant David F. Sandberg à être contacté par plusieurs agents, au point où il a dû créer une base de données pour garder une trace de tous. L'un de ces contacts était Lawrence Gris qui voulait collaborer avec James Wan afin de produire un long-métrage de ce film. Bien que James Wan ait apprécié le court-métrage, il était hésitant sur le fait que l'on puisse transformer l'histoire jusqu'à ce que David F. Sandberg lui présente un développement complet pour la version long-métrage.

Le passage à Hollywood fut quelque peu mouvementé pour le couple, exigeant que Lotta Losten quitte son emploi afin de participer à l'aventure. Une fois à Hollywood les deux furent incapables d'obtenir un appartement en raison d'un manque d'argent, les forçant à louer une chambre dans un hôtel de type Formule 1.

Le recrutement de Gabriel Bateman et de Teresa Palmer a été annoncé en juin 2015, à quelques jours du début du tournage. David F. Sandberg n'avait aucune expérience dans le domaine de la mise en scène et s'est donc beaucoup reposé sur son premier assistant-réalisateur. Le tournage s'est achevé le 5 août 2015. Les mannequins que l'on peut voir dans la cave n'ont pas été ajoutés par l'équipe du film. Ils étaient déjà sur place, appartenant au propriétaire de la maison. David F. Sandberg a décidé de se concentrer sur les effets réels afin d'éviter autant que possible d'avoir recours aux effets spéciaux numériques. La maison utilisée dans ce film est la même que celle qui a servi dans " Ouija " (2014) et sa suite " Ouija: Le film a amorti son budget de production dès le premier jour de sa sortie en salle.

Le constat que l'on peut faire après avoir visionné " Dans le Noir ", c'est le fort contraste qui existe entre le fond et la forme. Le fond est basique. C'est-à-dire que l'histoire qui nous est proposée est courante dans ce genre cinématographique. Une famille est la proie à un esprit maléfique particulièrement agressif. Comme dans bien des cas, il faut remonter à l'enfance et à un événement dramatique pour trouver la raison, les explications, de tous ces troubles, chose qui nous est révélée dans le déroulement de l'intrigue. En opposition au fond, il y a la forme. Et c'est là que ce film se caractérise, se différencie de ce qu'on peut voir, ou de ce que l'on a pu voir. La forme, c'est l'idée que l'être maléfique vit dans l'ombre, dans l'obscurité, et trouve toute sa puissance dans le noir, ce qui est propice à développer l'intensité de l'action durant la nuit.

Le travail des acteurs est d'un excellent niveau et le monstre proposé est déconcertant dès le début du film. Il n'y a pas de rounds d'observation, on rentre directement dans le sujet. La scène finale est brutale mais implacable d'efficacité. Ce film permet de faire éclore un réalisateur prometteur. David F. Sandberg peut être fier de son premier film. On peut comprendre pourquoi James Wan lui a confié la réalisation du film " Annabelle 2 ". Il y a des chances pour que Diana vous tienne encore compagnie pendant un bon moment après avoir quitté la salle de cinéma et vous invite inconsciemment à vous endormir avec la lumière allumée...

DANS LE NOIR (2016) ★★★★☆

DANS LE NOIR (2016) ★★★★☆

On pourrait également aborder le film sous une approche un peu plus psychologique en disant que nous sommes face à un film d'horreur étonnamment maternel qui repose sur l'effilochage des liens affectifs comme source de suspense permettant de créer des tensions. " Dans le Noir " aborde un éventail de peur primale qui menacent de faire exploser les relations fondamentales d'une famille ainsi que porter atteinte à leur santé mentale. Par extension, on peut aussi considérer qu'une maladie profonde, mentale ou physique, peut anéantir une famille, les user, les fatiguer jusqu'à un point de rupture qui veut s'avérer dévastateur.

" Dans le Noir " va faire l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, à paraître le 24 décembre 2016 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " Dans le Noir " est un très bon film d'horreur, disposant d'une histoire classique, mais faisant appel à une utilisation habile des trucs et astuces de ce genre cinématographique, s'appuyant sur des performances remarquables pour obtenir une expérience troublante. Le film offre une peur qui nous remplie de frissons de qualité supérieure sans pour autant lésiner sur la trame, laissant ainsi se développer une histoire cohérente. Un très bon divertissement de frayeur et de frisson.

Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines