Magazine Culture

Roberto Juarroz – Ils étaient pour un autre monde (Eran para otro mundo, 1994)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Tommy Ingberg - DemonsTout dialogue, rompu.
Tout amour, rapiécé.
Tout jeu, marqué.
Toute beauté, tronquée.

Comment sont-ils arrivés jusqu’ici ?

Tout dialogue, verbe.
Tout amour, sans pronoms.
Tout jeu, sans règles.
Toute beauté, offrande.

Il y a sans doute une faille
dans l’administration de l’univers.
Des créatures erronées ?
Des mondes égarés ?
Des dieux irresponsables ?

Ils étaient pour un autre monde.

*

Eran para otro mundo.

Todo diálogo, roto.
Todo amor, con costuras.
Todo juego, marcado.
Toda belleza, trunca.

¿Cómo llegaron hasta aquí?

Todo diálogo, verbo.
Todo amor, sin pronombres.
Todo juego, sin reglas.
Toda belleza, entrega.

Algo falla sin duda
en la administración del universo.
¿Criaturas erróneas?
¿Mundos equivocados?
¿Dioses irresponsables?

Eran para otro mundo.

***

Roberto Juarroz (Coronel Dorrego, Argentine 1925-1995) – Quatorzième poésie verticale (Decimocuarta poesía vertical, 1994) – Traduit de l’espagnol par Silvia Baron Supervielle



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines