Magazine Culture

La Sirène de Kiera Cass

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

La Sirène de Kiera Cass

la-sirene-kiera-cassNombre de pages :  360 pages
Editeur :  Robert Laffont
Date de sortie :  22 septembre 2016
Collection : R
Langue :  Français
ISBN-10:  2221192982
ISBN-13:  978-2221192986
Prix Editeur :  17,90€
Disponible sur Liseuse :  Oui

Son résumé :

Une fille au lourd secret.
Le garçon de ses rêves.
Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.
Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?

Mon avis :

Pour commencer, je n’ai jamais lu La Sélection de la même auteur, pas spécialement par manque d’envie, mais l’occasion ne s’est pas plus présenté que ça pour l’instant. Il faut savoir que ce roman-ci a été écrit avant sa saga et que c’est le manuscrit de La Sélection qui a été préféré pour publier l’auteur. Cela renforce d’autant plus mon envie d’en lire plus de l’auteur car je ressors conquise de ma première lecture avec Kiera Cass.

Comme on peut aisément le deviner par la couverture – l’objet-livre et surtout la quatrième de couverture est d’ailleurs particulièrement splendide ! – et par le titre, on est dans l’univers des sirènes et bien loin de la dystopie. On va découvrir Kahlen, une jeune femme devenue sirène suite au naufrage de son bateau durant le XXe siècle. On va également découvrir ses soeurs sirènes qui l’accompagne dans sa mission pour nourrir l’Océan.

La mythologie de la sirène dans ce roman est très intéressante et bouleverse complètement celle que l’on connaît. Ici les sirènes sont peu nombreuses et sont des véritable soeurs par leurs conditions de sirène et elles sont très peu à endosser ce rôle du moins en même temps…Car la sirène est un état normalement passager dans leur vie. Elles sont sauvées d’une mort assurée lors d’un naufrage ou d’une noyade et pour échapper à la mort, on leur propose comme échappatoire de devenir une sirène et de servir pendant 100 ans l’Océan, en chantant pour elle lors des naufrages et autres catastrophes.

La mythologie inventée par Kiera Cass est ce qui m’a le plus plu dans ce roman, surtout que j’avais envie d’un véritable roman sur les sirènes, aimant beaucoup cette créature fantastique. On a droit à une sirène meurtrière et pas à une sirène version Ariel qui chantonne gaiement au fond de la mer. J’ai particulièrement aimé le fait que l’Océan soit une véritable entité, qui communique avec ses sirènes et qui est un véritable soutien pour elles, telle une mère, qui peut parfois être aussi stricte qu’aimante. La mythologie est très pertinente et travaillée et c’est pour moi le réel coeur du récit.

A côté de ça, on a une romance contrariée qui se compose par petites touches à travers le roman entre Kahlen notre héroïne et Akinli, qui est humain. La romance n’est pas du tout omniprésente, ce que j’ai apprécié, bien qu’elle apporte un réel suspense à la fin du livre. J’ai aimé que l’intrigue soit d’abord plus centré sur la mythologie et sur Kahlen et ses soeurs. Elles sont des personnages secondaires bien développés d’ailleurs selon moi, par moments je les ai même préféré à Kahlen, qui est une personnage principale un peu fade. Cette lenteur au niveau de l’avancée de la romance, qui est au début surtout une amitié, permet de bien installer l’univers et l’intrigue.

Au niveau de l’écriture, j’ai eu un peu de mal au début, je trouvais l’écriture trop familière dans sa manière de retranscrire les pensées directes de Kahlen. Heureusement, les très bons scénario et univers m’ont vite emporté dans l’histoire. Je me suis également rappelé que c’était après tout un premier roman et que cela méritait un peu d’indulgence de ma part.

En France, on préfère bien plus les vampires aux sirènes et je suis vraiment ravie d’avoir lu cette histoire de sirènes qui m’a convenu à la perfection ! Malgré quelques défauts, ce roman est une très bonne lecture.

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon


⭐ Un autre avis de l’équipe sur ce roman

La Sirène de Kiera Cass

la-sirene-kiera-cassNombre de pages :  360 pages
Editeur :  Robert Laffont
Date de sortie :  22 septembre 2016
Collection : R
Langue :  Français
ISBN-10:  2221192982
ISBN-13:  978-2221192986
Prix Editeur :  17,90€
Disponible sur Liseuse :  Oui

Son résumé :

Une fille au lourd secret.
Le garçon de ses rêves.
Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.
Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?

Mon avis :

Pour commencer, je n’ai jamais lu La Sélection de la même auteur, pas spécialement par manque d’envie, mais l’occasion ne s’est pas plus présenté que ça pour l’instant. Il faut savoir que ce roman-ci a été écrit avant sa saga et que c’est le manuscrit de La Sélection qui a été préféré pour publier l’auteur. Cela renforce d’autant plus mon envie d’en lire plus de l’auteur car je ressors conquise de ma première lecture avec Kiera Cass.

Comme on peut aisément le deviner par la couverture – l’objet-livre et surtout la quatrième de couverture est d’ailleurs particulièrement splendide ! – et par le titre, on est dans l’univers des sirènes et bien loin de la dystopie. On va découvrir Kahlen, une jeune femme devenue sirène suite au naufrage de son bateau durant le XXe siècle. On va également découvrir ses soeurs sirènes qui l’accompagne dans sa mission pour nourrir l’Océan.

La mythologie de la sirène dans ce roman est très intéressante et bouleverse complètement celle que l’on connaît. Ici les sirènes sont peu nombreuses et sont des véritable soeurs par leurs conditions de sirène et elles sont très peu à endosser ce rôle du moins en même temps…Car la sirène est un état normalement passager dans leur vie. Elles sont sauvées d’une mort assurée lors d’un naufrage ou d’une noyade et pour échapper à la mort, on leur propose comme échappatoire de devenir une sirène et de servir pendant 100 ans l’Océan, en chantant pour elle lors des naufrages et autres catastrophes.

La mythologie inventée par Kiera Cass est ce qui m’a le plus plu dans ce roman, surtout que j’avais envie d’un véritable roman sur les sirènes, aimant beaucoup cette créature fantastique. On a droit à une sirène meurtrière et pas à une sirène version Ariel qui chantonne gaiement au fond de la mer. J’ai particulièrement aimé le fait que l’Océan soit une véritable entité, qui communique avec ses sirènes et qui est un véritable soutien pour elles, telle une mère, qui peut parfois être aussi stricte qu’aimante. La mythologie est très pertinente et travaillée et c’est pour moi le réel coeur du récit.

A côté de ça, on a une romance contrariée qui se compose par petites touches à travers le roman entre Kahlen notre héroïne et Akinli, qui est humain. La romance n’est pas du tout omniprésente, ce que j’ai apprécié, bien qu’elle apporte un réel suspense à la fin du livre. J’ai aimé que l’intrigue soit d’abord plus centré sur la mythologie et sur Kahlen et ses soeurs. Elles sont des personnages secondaires bien développés d’ailleurs selon moi, par moments je les ai même préféré à Kahlen, qui est une personnage principale un peu fade. Cette lenteur au niveau de l’avancée de la romance, qui est au début surtout une amitié, permet de bien installer l’univers et l’intrigue.

Au niveau de l’écriture, j’ai eu un peu de mal au début, je trouvais l’écriture trop familière dans sa manière de retranscrire les pensées directes de Kahlen. Heureusement, les très bons scénario et univers m’ont vite emporté dans l’histoire. Je me suis également rappelé que c’était après tout un premier roman et que cela méritait un peu d’indulgence de ma part.

En France, on préfère bien plus les vampires aux sirènes et je suis vraiment ravie d’avoir lu cette histoire de sirènes qui m’a convenu à la perfection ! Malgré quelques défauts, ce roman est une très bonne lecture.

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines