Magazine Cinéma

La forêt (2016) ★★☆☆☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
LA FORÊT (2016) ★★☆☆☆

Synopsis : Une jeune américaine enquête sur la disparition mystérieuse de sa soeur jumelle. Elle est bientôt amenée à entrer dans la forêt d'Aokigahara, au Japon, celle où les gens partent finir leurs vies...

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Jason Zada
Scénaristes : Ben Ketai, Sarah Cornwell, Nick Antosca
Acteurs : Natalie Dormer, Taylor Kinney, Yukiyoshi Ozawa, Eoin Macken
Musique : Bear McCreary
Genre : Horreur, Mystère, Thriller
Durée : 1 heure et 33 minutes
Date de sortie : 25 avril 2016 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : AI-Film, Lava Bear Films
Distribué par : Icon Film Distribution
Titre original : The Forest
Notre note : ★★☆☆☆

Notre commentaire : " The Forest " ou " La Forêt " pour la version française est un film d'horreur américain, réalisé par Jason Zada, dont il semblerait qu'il s'agisse là de son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Natalie Dormer, qu'on a pu voir dans " Hunger Games : La Révolte, Partie 1 " (2014) ainsi que sa suite, " Hunger Games : La Révolte, Partie 2 " (2015) et Taylor Kinney, qu'on a pu voir dans " Zero Dark Thirty " (2012).

Le producteur, David S. Goyer a eu l'idée de ce film après avoir lu un article sur Wikipedia concernant Aokigahara. Surpris qu'aucun film d'horreur n'avait été fait sur ce sujet, il en a établi une ébauche. Après avoir lancé l'idée, le réalisateur Jason Zada a été instantanément attiré par ce projet. Il a notamment été attiré par le fait que la " forêt du suicide " d'Aokigahara était un lieu réel, dont il est devenu " obsédé ", il a ainsi entrepris de lire le plus d'informations possibles sur ce lieu, et a même regardé différents documentaires sur le web. Avant de débuter le tournage, Jason Zeda a fait un voyage au Japon pour se rendre à Aokigahara car il ne se sentait pas capable de faire un film sur un lieu réel, sans l'avoir visité auparavant. Suite à cette visite, le réalisateur a décrit le site comme un endroit très effrayant. Un endroit où il n'aurait pas voulu passer la nuit.

En octobre 2014, on apprenait que Natalie Dormer avait rejoint le casting du film. En avril 2015, il a été annoncé que Taylor Kinney avait également rejoint la distribution de " La Forêt ". Natalie Dormer a précisé que c'était la possibilité de jouer deux personnages dans le film qui l'a incité à accepter le rôle.

De son côté Taylor Kinney a expliqué que les raisons qui l'ont poussé à accepter le rôle étaient l'histoire et son emplacement, la possibilité de modifier son caractère, et le fait de pouvoir donner la réplique à Natalie Dormer. Il a également déclaré qu'il cherchait quelque chose de plus cérébral que les films d'horreur gore classiques, quelque chose qui s'inscrirait dans la veine de " Amityville : La Maison du diable " (1979), " Vendredi 13 " (1980) ou de " Halloween " (1978), ainsi que des adaptations de Stephen King comme " Cujo " (1983), " Simetierre " (1989) ou encore " Shining " (1980).

Le tournage principal a commencé le 17 mai 2015 à Tokyo, au Japon. Cependant comme le tournage dans la forêt d'Aokigahara est interdit par le gouvernement, les cinéastes ont choisi une forêt près de la montagne Tara, en Serbie pour doubler la forêt japonaise dans laquelle l'histoire de " La Forêt " se déroule. Le mauvais temps était souvent de mise lors du tournage en Serbie, de nombreuses scènes ont été tournées dans un ancien entrepôt.

En date du 11 avril 2016, " La Forêt " avait rapporté 26,6 millions de dollars en Amérique du Nord et 12,2 millions de dollars dans les autres pays pour un total mondial de 38,8 millions de dollars, contre un budget de 10 millions de dollars.

L'histoire est, en effet, originale dans la mesure où elle s'intéresse à un phénomène existant, la forêt d'Aokigahara, qui est connue pour le nombre élevé de morts qui ont été retrouvés dans ce secteur depuis les années 1950, et pour la majorité suite à des suicides. En dehors de cela, une sœur part à la recherche de sa jumelle, qui semble égarée dans cette forêt. Malgré les mythes et autres superstitions, elle décide même d'y rester la nuit, contre l'avis des locaux. Le script est écrit de manière à ce que plane le doute sur ce que Sara (Natalie Dormer), le principal protagoniste de cette histoire voit. Est-ce que la personne qui l'accompagne est mal intentionnée et peut être même le ravisseur ou le meurtrier de sa sœur jumelle, ou est-ce elle qui délire, victime de la malédiction qui frappe les visiteurs de cette forêt que l'on dit hantée.

LA FORÊT (2016) ★★☆☆☆

LA FORÊT (2016) ★★☆☆☆

L'intrigue repose essentiellement sur le fait de savoir ce qu'est devenue Jess, perdue, séquestrée, suicidée. Pour le reste, il faut bien être clair, pour un film d'horreur ce métrage ne fait absolument pas peur. On essaie bien de nous effrayer avec quelques apparitions fortuites, mais qui n'ont pas grand effet. De plus, les choses " sérieuses " ont beaucoup de mal à débuter. Il faut attendre plus de la moitié du film pour que les personnage se retrouvent immergés dans cette forêt que l'on surnomme par ailleurs " Jukai " ou " mer d'arbres ".

Du côté du casting, il faut avouer qu'il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Le scénario de " La Forêt " offre peu de chances à Natalie Dormer de présenter son éventail de possibilités dans ce double rôle. A contrario, Taylor Kinney dispose d'un personnage plus emblématique, l'acteur peut nuancer les réactions de son personnage, faisant ainsi planer le doute sur ses intentions réelles. Le reste de la distribution étant nippone, on s'étonnera d'ailleurs que tant d'insulaires, dans le contexte de cette histoire, parlent aussi bien l'anglais (transformer en français pour les besoins de la version française). Chose qui est très loin d'être courante dans ce pays. Pour avoir séjourné à plusieurs reprises au Pays du Soleil Levant, je peux dire que peu de Japonais parlent couramment l'anglais, surtout dès lors que l'on sort des sentiers battus...

En conclusion, " La Forêt " est un film d'horreur très médiocre. L'histoire n'est intéressante que par l'originalité du lieu dans laquelle elle se déroule. Le scénario est très mou, sans profondeur et surtout n'apporte aucune frayeur digne de ce nom. L'intrigue est faible et la fin est tirée par les cheveux. Le casting fait ce qu'il peut dans l'atermoiement de la mise en scène. Malheureusement encore un métrage qui va rapidement finir aux oubliettes et qu'on ne peut absolument pas conseiller sans risquer de se retrouver avec les quatre pneus de sa voiture crevés.

Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines