Magazine Culture

(anthologie permanente) Roger Giroux, "J’étais l’objet d’une question qui ne m’appartenait"

Par Florence Trocmé

Il faut saluer la belle initiative de l’éditeur Eric Pesty qui propose, dans une réalisation très soignée, une réédition d’un ouvrage clé de la poésie contemporaine, L’arbre  le  temps de Roger Giroux. Anne Malaprade en a proposé tout récemment une lecture sur le site.
J’étais l’objet d’une question qui ne m’appartenait. Elle était là, ne se posait, m’appelait par mon nom, doucement, pour ne pas m’apeurer. Mais le bruit de sa voix, je n’avais rien pour en garder la trace. Aussi je la nommais absence, et j’imaginais que ma bouche (ou mes mains) allait saigner. Mes mains demeuraient nettes. Ma bouche était un caillou rond sur une dune de sable fin : pas un vent, mais l’odeur de la mer qui se mêlait aux pins.
Je voulais alors décrire un paysage : cela me hantait. Et je hantais ce paysage où se tenait un arbre. L’arbre tendait aveuglément ses bras à posséder le paysage, et j’occupais précisément cette portion d’espace où l’arbre allait émettre sa parole sur le paysage.
Ce qui montait du cœur de l’arbre, je ne sais le dire :
Car de ce paysage aucune voix ne se levait, aucun visage. Trop de signes demeuraient équivoques : je voyais un grand aigle, toute une lune, et la mer, à midi, sous des palmiers futurs. J’habitais un jardin, le spectre d’un poème. Avril était un oiseau rare. J’étais à l’orée du mensonge. (L’arbre attendait qu’on le nomme.)
Je n’ai d’autre logis que cette phrase sans contexte, ronde à demi. Toute parole est consumée d’un parfum dérisoire.
Je n’ai d’autre logis que cet absent visage…
Le silence antérieur, tel était le lieu de cette absence : un pur espace, un point.
Quelle phrase aurait pu concevoir ce mouvement sans asile, ce pur pouvoir : souffrir   non souffrir ?
Roger Giroux, L’arbre  le  temps, Eric Pesty éditeur, 2016, 18€, pp. 9 à 12.  
Roger Giroux dans Poezibao :
bio-bibliographie, extrait 1, extrait 2, ext. 3, journal d’un poème (A. Malaprade), (note de lecture) Roger Giroux, "L’arbre le temps", par Anne Malaprade


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18346 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines