Magazine Beaux Arts

Au détours de l'Informe

Publié le 03 novembre 2016 par Detoursdesmondes
Rainer-tate
La semaine prochaine, Aurore Soares débutera notre séance de présentation à l'association Détours des Mondes par une conférence introductive aux formes des œuvres d’art contemporain.
"Que nous disent-elles ? Qu’avons-nous à nous apprendre de ces nouvelles formes qui parfois nous bousculent ? Sont-elle vraiment en rupture avec la tradition européenne picturale et sculpturale ?
Dans l’histoire de l’art – qu’il soit proche ou lointain, géographiquement et/ou chronologiquement – il est toujours question de la forme de l’œuvre, des formes que prennent les œuvres et l’art.
L’art contemporain poursuit ce questionnement comme en ont témoigné deux expositions phares : « Quand les attitudes prennent forme » (Berne, 1969) et « L’informe, mode d’emploi » (Paris, 1996).
Avec l’apparition de nouvelles pratiques artistiques au milieu du XXème siècle, l’art de notre époque n’est plus centré sur le régime contemplatif : faire l’expérience des œuvres demande plus qu’une implication de l’œil, le corps du regardeur est engagé dans l’espace de l’exposition. Comment ? Et pourquoi ?" A.S.
Ainsi, avec pour bagages des oeuvres contemporaines d'une part et des oeuvres d'art classique africain ou océanien d'autre part, nous nous sommes rencontrées à la croisée de ces chemins, ceux où les oeuvres, les « choses » bousculent, interrogent, dérangent. Peut-être pas de la même manière...
Masque-maladie-afrique
Nous avons souhaité présenter notre cheminement, notre dialogue, non pas avec des oeuvres pour lesquelles nous aurions trouvé quelque correspondance, mais à partir du même point de départ : ce que dit Georges Bataille de l’Informe dans la revue Documents, à savoir que « ce n'est pas seulement un adjectif ayant tel sens mais un terme servant à déclasser »...
Qu’allions-nous développer à partir de là ? Bien sûr des pensées subjectives et différentes.
Les Africanistes s’en doutent probablement, les premières pistes vont m’entraîner vers les accumulations de matières, les matériaux bruts voire repoussants, peu nobles que les adeptes du Vodou ou que les experts des rituels du culte du Manyan savent façonner.
Mais l’informe ce n’est pas nier la forme, mais la transgresser. Alors il faut aller plus loin... Ne pas s’arrêter à une pensée du sacrifice, du sacrilège, si chère à Bataille, mais se heurter à ce qui serait l’envers de toute ressemblance et ce, dans le cadre de réalisations africaines et océaniennes ?
Informe-mode-demploi
Art contemporain, art premier, quels questionnements en commun ? Nos démarches a priori si différentes peuvent-elles s’éclairer mutuellement ? Que disent-elles ?... ou taisent ?
Photo 1 : © Arnulf Rainer, Untitled (Face Farce), 1971 © Tate - T03390
Photo 2 : Masque makonde © Galerie Joe de Buck, Parcours des Mondes 2013.
Photo 3 : Affiche Exposition L'informe, Mode d'emploi - Centre Pompidou 1996.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6919 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines