Magazine Culture

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #5

Par Lecoindaudrey @LeCoindAudrey
#JeudiAutoEdition sont auteurs
Bonjour tout le monde,
Les habitués du blog l'auront remarqué, depuis plusieurs mois, je suis devenue une grande adepte de l'auto-édition (et j'adore !). J'ai donc remarqué que beaucoup de jeunes auteur(e)s cherchaient à se faire connaître et pour les aider, en humble lectrice que je suis, chaque semaine, je mettrais en avant un auteur en lui posant quelques questions ! 

- Cette semaine, c'est au tour de Mathieu Nicod, auteur de L'Esprit du combat.
L'Esprit du Combat
Épée-Vive est un combatteur à la retraite. Depuis qu’il a déposé les armes, il erre dans les rues de la capitale, fauché et anonyme. Quand son ami lui propose d’entraîner deux jeunes disciples, il saute sur l’occasion pour retrouver sa gloire d’antan. Il parcourt alors les routes du Royaume avec ses élèves pour les confronter à la réalité du Combat. Mais le passé finit toujours par refaire surface…Loin, à l’est, une tempête se prépare. Un chef de guerre lève une armée de rebelles et conquiert nation après nation. Ses hommes l’appellent le Berger. Il est leur maître, leur général… leur Dieu. Assoiffé de pouvoir et de vengeance, il tourne son regard vers le Royaume…Confronté aux horreurs de la guerre, Épée-Vive réussira-t-il à protéger ses disciples de la destruction, du chaos et surtout, de lui-même ?

Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)J'ai 26 ans (bientôt 27!), je vis actuellement à Lille, mais je viens de Dijon et j'ai des origines polonaises. Après un Bac L européen, j'ai fait des études de langues, puis un Master Pro de communication et un Master Pro métiers de la rédaction / traduction. Après un an en tant que rédacteur web freelance, j'ai rejoint une start-up pour développer sa communication numérique à l'international. Et parallèlement je suis enfin un auteur auto-édité, mon rêve depuis tout petit :)Quel est votre univers livresque ? La fantasy et la SF, en très grosse majorité. Pour essayer d'être plus précis, mon univers heroic fantasy est à la croisée de Tolkien et David Gemmell. Voici quelques uns des auteurs qui m'ont le plus influencé : J.R. R. Tolkien (Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit et le Silmarillion), David Gemmell (j'ai dévoré tous ses livres), Terry Pratchett (le Disque-Monde!), Andrzej Sapkowski (la saga du Sorceleur), Glen Cook (la Compagnie noire), George R. R. Martin pour le Trône de Fer et Dan Simmons (Hypérion, Illium / Olympos) pour la SF. Mais sinon je suis aussi ouvert à tout type de littérature, et j'aime bien découvrir de nouveaux styles. Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)Je ne peux pas définir une personne ou un auteur qui m'aurait donné envie d'écrire. Déjà, en CP je racontais à mes parents que je souhaitais être écrivain... Même avant de découvrir la fantasy, j'aimais écrire. Tolkien étant le premier auteur de fantasy que j'ai lu, je pourrais donc le désigner comme mon inspiration principale pour écrire. Difficile de résumer ma passion en quelques expressions, mais je vais essayer : rêver et faire rêver, faire ressentir un souffle épique, le frisson de l'aventure, voyager dans un monde fantastique, partager ma vision du monde à travers mes mots. Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ? Anarchique, c'est le mot ! J'ai d'abord commencé par écrire une dizaine de pages sur l'univers de mon premier roman. Puis je suis passé à un autre chose, et finalement j'y suis revenu. J'écrivais de temps en temps, je n'arrivais pas à me décider sur le sens de l'histoire. Finalement, j'ai eu le déclic lorsque le personnage du Berger m'est apparu. Tout a commencé ensuite à s'imbriquer dans mon esprit, et c'est là que la rédaction du roman a véritablement commencé. En tout, je pense avoir mis près de 2 ans. Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?Au début j'écrivais quand j'en avais l'inspiration, surtout les week-ends. Puis au fil du temps je me suis rendu compte que je n'avançais pas, je stagnais et je n'arrivais à rien. J'ai alors décidé de m'imposer un objectif de 10-15 pages minimum par semaine (je comptais environ 300 mots par page). Je me levais plus tôt le matin pour avoir au moins une heure d'écriture avant d'aller au boulot. Cet objectif par semaine et non par jour m'a permis de gagner en productivité et de m'ôter un grand poids. Je savais que si un jour l'inspiration ne venait pas, je pouvais me rattraper le jour suivant. Si un jour j'étais ultra-productif, je prenais de l'avance pour le reste de la semaine. Pour des raisons professionnelles j'ai eu beaucoup plus de temps libre pour la finalisation et surtout les centaines d'heures passées à la relecture et la réécriture (je remercie encore mes chers beta-lecteurs!). Au final, tout dépend de chacun et de son mode de vie. L'inspiration permet de travailler plus vite, mais personnellement, j'ai besoin de la provoquer pour être efficace. Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?Il est très difficile de se faire éditer, en particulier en heroic fantasy. Mais il ne s'agit pas de la seule raison. J'ai trouvé que l'auto-édition était une très belle expérience à vivre, et j'avais envie de gérer ce projet de A à Z. Sans compter que je suis complètement libre de la manière de promouvoir mon roman, et aussi du choix du suivant. Je peux écrire ce que je veux, comme je veux, et cette liberté n'a pas de prix :)Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives. Je vois toujours les critiques négatives comme des opportunités pour m'améliorer. Que ce soit sur le style ou l'intrigue, si quelque chose a coincé pour un lecteur précis, il faut l'analyser et déterminer s'il est possible de l'améliorer. J'ai la chance de ne pas encore avoir reçu de critiques extrêmement négatives ou de trolls... pourvu que ça dure !Les critiques positives, ce sont ces petits papillons de plaisir dans le ventre, ce petit frisson délicieux, cette caresse de l'âme qui vous donne une impression de sérénité. Pourvu que ça dure aussi :)Mais ce qui m'a paru le plus étrange au début, c'était de discuter à voix haute de mes personnages avec mes beta-lecteurs. Que ce soit en bien ou en mal, mais les entendre prononcer les noms de mes personnages a été l'une des sensations les plus bizarres de ma jeune vie d'auteur. Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?Pour la couverture j'ai décidé de passer par un service professionnel : Kouvertures, de David Forrest. Le travail se fait ensemble, c'est-à-dire qu'à chaque étape j'ai l'occasion de donner mon ressenti et mes opinions, et nous débattons ensemble de la meilleure solution. Très rapide et abordable pour les auteurs débutants, j'en ai été très content et je le recommande sans problème. Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisisseriez-vous et pourquoi ?Une question difficile ! Je pense que la plupart de mes personnages finiraient en prison au bout de quelques jours, le monde moderne n'étant pas vraiment adapté pour qui aime se promener avec une épée ou une dague :)Mais si devais choisir, je pencherais pour le Berger. Nous sommes en pleine campagne présidentielle, et le voir débattre avec nos politiciens franchouillards serait un formidable spectacle !Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?Je viens de publier mon tout premier roman, donc c'est encore un peu nouveau pour moi, mais j'ai déjà des tas de projets qui se bousculent dans ma tête. Je commence à rédiger les premières phrases de mon prochain livre, je commence à détailler l'univers. Je pense rester dans le même genre (l'heroic fantasy) mais dans un style un peu différent. J'ai envie d'expérimenter et d'essayer de nouvelles choses. Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?Je propose des conseils sur mon blog, comme par exemple comment développer un univers ou trouver l'inspiration. Mais si je devais donner un seul conseil, ce serait : c'est en écrivant qu'on devient écrivain. Écrivez tout le temps ! Expérimentez ! Essayez-vous à tous les styles ! N'hésitez pas à imiter vos auteurs fétiches dans un premier temps. Vous apprendrez petit à petit à vous en dégager et à créer votre propre style. Parallèlement, n'oubliez surtout pas de lire « intelligemment ». Ayez toujours un regard critique sur vos lectures, décortiquez le style, le vocabulaire et la manière dont l'intrigue est construite. Votre style s'en trouvera amélioré naturellement, sans même que vous vous en rendiez compte. Enfin, et surtout, n'ayez jamais peur de montrer vos écrits. Demandez à vos lecteurs d'être le plus critique possible, de pointer toutes les faiblesses et toutes les erreurs. Si en tant que débutant on vous dit que votre texte est parfait, c'est très certainement pour ne pas vous froisser. Après tout, même les grands auteurs passent par des dizaines de relectures et corrections ;) Un petit mot pour la fin ?J'espère que mon univers et mon premier roman vous plairont ! N'hésitez surtout pas à me rejoindre sur Twitter ou Facebook, j'ai hâte d'échanger avec vous sur mon roman, ou tout autre sujet ;)Et surtout, je souhaite de merveilleuses lectures à toutes et à tous !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecoindaudrey 3712 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines