Magazine Cinéma

Les fils de l’homme (2006) ★★★★☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
LES FILS DE L’HOMME (2006) ★★★★☆

Synopsis : Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l'annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s'est pas produit depuis une vingtaine d'années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection...

Origine du film : États-Unis, Royaume-Uni
Réalisateur : Alfonso Cuarón
Scénaristes : Alfonso Cuarón, Timothy J. Sexton, David Arata, Mark Fergus, Hawk Ostby
Acteurs : Clive Owen, Julianne Moore, Michael Caine, Chiwetel Ejiofor, Charlie Hunnam
Musique : John Tavener
Genre : Drame, Science-fiction, Thriller
Durée : 1 heure et 49 minutes
Date de sortie : 18 octobre 2006 (France)
Année de production : 2006
Sociétés de production : Strike Entertainment, Hit and Run Productions
Distribué par : Universal Pictures
Titre original : Children of Men
Notre note : ★★★★☆

Les acteurs principaux sont Clive Owen, qu'on a pu voir dans " " (2006), Julianne Moore qu'on a pu voir dans " Notre commentaire : " Children of Men " où " Les fils de l'Homme " est un thriller de science-fiction américano-britannique datant de 2006, co-écrit et réalisé par Alfonso Cuarón. Next " (2007), Michael Caine, qu'on a pu voir dans " Le Prestige " (2006), Chiwetel Ejiofor, qu'on a pu voir dans " Aux Yeux de tous " (2015) et Charlie Hunnam, qu'on a pu voir dans " " (2015). Le scénario est basé sur le roman du même nom de 1992 de P. D. James, et crédité à cinq auteurs.

" Les Fils de l'Homme " explore les thèmes de l'espérance et de la foi face à une futilité et un désespoir accablants. La source du film, le roman " Dans une société " The Children of Men " (1992) de P. D. James, décrit ce qui se produit quand la société est incapable de reproduire, en utilisant l'infertilité masculine pour expliquer ce problème. Dans le roman, il est clair que l'espoir dépend des générations futures. normale " il est raisonnable de lutter, de souffrir, et peut-être même de mourir, pour développer quelque chose de plus juste, de plus compatissant et de plus humain, mais pas dans un monde sans avenir où les mots comme justice, compassion, société, lutte, mal, seraient des échos inouïs dans le vide.

Le film, contrairement au livre, impute l'infertilité aux femmes, sans jamais en expliquer la cause. La destruction de l'environnement et le châtiment divin sont approchés dans le script. Cette question sans réponse est attribuée à l'aversion d'Alfonso Cuarón pour les films explicatifs. Il considère qu'un film qui se veut trop explicatif est destiné à un spectateur paresseux ... Le réalisateur a utilisé le concept de l'infertilité féminine comme une métaphore du sentiment d'égarement. Le projet humain, presque mythique, est transformé en métaphore des possibilités de l'évolution de l'esprit humain, de l'évolution de la compréhension humaine. Sans jamais dicter au public comment il devrait se sentir à la fin du film, Alfonso Cuarón encourage le spectateur à tirer ses propres conclusions sur le sens de l'espoir représenté par la scène finale.

" Les Fils de l'Homme " adopte une approche non-conventionnelle du film d'action moderne, nous sommes presque dans un documentaire, un style que l'on peut voir dans le journal télévisé du soir. On peut également noter que le métrage aborde de manière indirecte le problème de l'immigration. On voit que dans ce monde futuriste un fort sentiment anti-immigrant s'est développé, faisant aujourd'hui encore terriblement écho aux événements actuels en France, comme au Royaume-Uni ou aux États-Unis.

Il va s'en dire que " Les fils de l'Homme " est un film complexe qui aborde plusieurs thèmes et appréhende différents styles. On peut le voir comme un thriller de poursuite, comme un " survival " violent, comme un film d'anticipation dystopique, comme un drame humain sophistiqué, comme un film politique sur les peuples qui luttent pour leur survie. C'est peut-être l'approche poursuite qui est le plus développée, accompagnée d'une scène de bataille, où le principal protagoniste n'y participe pas directement, cherchant uniquement à fuir la zone de combat. Ces différentes scènes de poursuites sont d'une complexité technique et d'une virtuosité visuelle remarquable. L'ensemble est proposé dans un univers chaotique, crasseux et sordide. Le personnage de Clive Owen, Theo, n'utilise, ni ne touche aucun pistolet à un quelconque moment du film.

Clive Owen est à la tête de la distribution, incarnant le personnage de Theo Faron, un ancien activiste qui ne demande rien de plus que de vivre une vie simple et qui devient à contrecœur un sauveur plongé dans l'action et le chaos bien malgré lui. Julianne Moore propose un personnage de leader disposant de beaucoup de charisme, mais qui malheureusement ne dispose pas de beaucoup de temps à l'image. Michael Caine dispose également d'un personnage très charismatique. L'acteur apporte une pointe d'humour dans ce film noir. C'est la première fois que l'acteur dépeignait un personnage qui faisait ouvertement des " vents " et qui fumait du cannabis. L'acteur dit s'être inspiré de John Lennon pour assurer son personnage.

" Les Fils de l'Homme " a fait l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, paru le 24 avril 2007 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " Les Fils de l'Homme " est un très bon film d'action, proposant une approche originale et novatrice d'un monde dystopique, pour ne pas dire chaotique. Le script est finement écrit, mettant en scène un personnage qui aimerait bien être ailleurs, mais qui poursuit une cause qui lui semble juste et profondément humaine. Les scènes d'action sont très réalistes disposant d'une photographie proche du reportage télévisé, offrant une immersion sensorielle impressionnante. Le casting est de très bonne facture, notamment le duo Clive Owen et Michael Caine. Un film abordant plusieurs thématiques sur lesquelles chacun pourra disserter à sa guise.


Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines