Magazine Amérique du nord

faut-il boycotter les hôtels trump ?

Publié le 06 novembre 2016 par Mynewyork @mynewyork_fr

A l’heure où l’issu de l’élection présidentielle américaine mardi prochain demeure incertaine, l’anti-Trump prend de l’ampleur et se réduit pas à la politique. Le business de Trump et en premier lieu ses hôtels pourraient largement pâtir de sa candidature.

Boycotte de la marque Trump

Les révélations sur le comportement inacceptable de Trump envers les femmes n’a fait qu’accroître une antipathie déjà très prononcé chez tous ceux qui ne supportent pas son discours de haine. Haine envers les minorités, envers les immigrés. Du coup, on assiste à un véritable boycott de la marque Trump. L’homme d’affaires n’a qu’à bien se tenir. www.boycotttrump2016.com est en route….

trumpfreebadge-300x265

Qu’est-ce que la « marque Trump » ? Ce sont bien sûr ses hôtels, ses casinos, ses terrains de golf, ses appartements, sans oublier tous les produits de consommation (vins, parfums, cravates,etc).

A New York, la candidat possède deux établissements :

La fameuse Trump Tower > www.mynewyork.fr/134189-trump-international-new-york

Trump Soho > www.mynewyork.fr/hotel/trump-soho

L’activité de ses hôtels en baisse

Depuis plusieurs mois, le boycott est réel. Que ce soit aux Etat-Unis et de par le monde.

Un site de voyage en ligne (Hipmunk) a fait le calcul et les réservations des hôtels Trump auraient chuté de 58% dans la première moitié de l’année 2016, si l’on compare sur la même période en 2015. Quand au magazine Travel Weekly, son enquête révèle que 61% des agents de voyages ne recommanderont pas les hôtels Trump depuis qu’il est candidat. 

En juillet, des clients du Starbucks qui se trouve dans la Trump Tower à New York se sont engagés à tous acheter une carte-cadeau Starbucks, si l’entreprise acceptait de résilier son bail.

Egalement à l’étranger, le business de Trump est mis à mal. En décembre dernier, une enseigne de magasins basée dans le Golfe a arrêté la vente des produits de la marque Trump quelques jours après l’appel controversé du milliardaire américain à fermer les frontières américaines aux musulmans. Au mois d’août, le conseiller municipal canadien Josh Matlow a demandé à l’industrie américaine du film de boycotter l’hôtel Trump lors du Festival international du film de Toronto.

lovetrumpshategroup

Jusqu’où le boycott ira-t-il ?

Le boycott engloberait pour certains jusqu’aux marques des enfants de Trump. Des robes d’Ivanka Trump en ont déjà fait les frais, ayant été ramené par des clients.

Ce phénomène prouve que l’on peut « voter avec son porte-monnaie ». Le consommateur a un pouvoir au quotidien que l’électeur n’a pas. On observe cette même prise de conscience avec le mouvement « Buy Black » qui consiste à encourager les Afro-Américains à boycotter l’économie « blanche » et à consommer au sein de leur communauté. Cette initiative est une réponse directe aux violences policières à répétition contre des afro-américains.

Les sanctions économiques par des particuliers ? L’économie étant le nerf de la guerre, aux Etats-Unis encore plus qu’ailleurs, ces initiatives ont de l’avenir…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mynewyork 4396 partages Voir son profil
Voir son blog