Magazine Cinéma

L’instinct de tuer (2014) ★★★☆☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
L’INSTINCT DE TUER (2014) ★★★☆☆

Synopsis : Tueur professionnel abonné à la malchance, Jack est engagé par un légendaire patron du crime pour livrer un sac dont il ne doit connaître le contenu sous aucun prétexte. La livraison est prévue dans un motel perdu au milieu de nulle part où gravite une foule de personnages louches. Mais l'arrivée d'une mystérieuse prostituée, dont la vie semble dépendre de celle de Jack, va compromettre sérieusement la livraison.

Origine du film : États-Unis, Les Bahamas
Réalisateur : David Grovic
Scénaristes : David Grovic, Paul Conway
Acteurs : John Cusack, Rebecca Da Costa, Robert De Niro, Crispin Glover, Dominic Purcell, Sticky Fingaz, Martin Klebba
Musique : Tony Morales, Edward Rogers
Genre : Thriller
Durée : 1 heure et 48 minutes
Date de sortie : 28 février 2014 (États-Unis)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Cinedigm, Red Granite Pictures, TinRes Entertainment
Distribué par : Cinedigm, Universal Studios Home Entertainment
Titre original : The Bag Man
Notre note : ★★★☆☆

Les acteurs principaux sont Notre commentaire : " The Bag Man " que l'on retrouve parfois sous l'appellation " Motel " est un thriller américain datant de 2014, réalisé par David Grovic. Ce film est basé sur un scénario original de James Russo et une réécriture de David Grovic et Paul Conway sur une inspiration de " The Cat: A Tale of Feminine Redemption " de Marie-Louise von Franz. John Cusack , qu'on a pu voir dans " Le Contrat " (2006), Rebecca Da Costa, qu'on a pu voir dans " Breaking at the Edge " (2013), Robert De Niro, qu'on a pu voir dans " " (2011), Crispin Glover, qu'on a pu voir dans " La Machine à Démonter le Temps " (2010) et Dominic Purcell, qu'on a pu voir dans " Gridlocked " (2015).

" The Bag Man " fait indéniablement partie de ces films incroyablement étranges, pour ne pas dire tordus, qui une fois la lecture démarrée, on ne peut qu'aller jusqu'au bout, et dans ce cas précis, c'est parce que vous voulez savoir ce qu'il y a dans ce sacré sac. L'idée de base est simple, un chef mafieux, Dragna (Robert De Niro), demande à l'un de ses sbires, Jack de transporter un sac, de se rendre dans un motel au milieu de nulle part et de l'y attendre pour qu'il récupère le fameux sac. Détail important : en aucune circonstance il ne doit regarder le contenu du sac. Jack se rend comme prévu dans le motel, et attend comme prévu. Mais rien ne va se passer comme prévu, car toutes les personnes que Jack croise, veulent lui prendre ce sac.

Même si la trame de départ peut sembler légère ou simpliste, le script est finement écrit. Le principal protagoniste se retrouve dans des situations ubuesques en cherchant à remplir une mission apparemment simple. Chemin faisant, il croise des personnages improbables comme un duo de petites frappes, formé d'un rappeur et d'un nain, puis de policiers corrompus, d'une prostitué hallucinée, pour ne pas dire hallucinante, d'un gérant de motel en chaise roulante schizophrène.

Les personnages sont donc hauts en couleur et les fusillades se multiplient à un rythme relativement effréné. Ce que l'on pourrait cependant reprocher à John Cusack endosse donc le rôle principal en donnant à son personnage, un côté très sérieux avec une touche d'humour très agréable. John Cusack c'est de ne pas suffisamment jouer sur son apparence physique qui d'un film à l'autre est quasiment toujours la même. A contrario, Dominic Purcell, qui interprète Larson, un chef de police, n'hésite pas à donner une allure différente aux personnages qu'il joue. Robert De Niro fait du Robert De Niro, on retrouve ses expressions de visage favorite qui ont fait sa notoriété. Enfin Rebecca Da Costa, envoûtante dans le personnage de Rivka. L'actrice propose un personnage mystérieux et captivant.

L'intrigue repose donc sur plusieurs niveaux : le contenu du sac, la raison profonde de cette mission, la relation entre les différents protagonistes et le devenir des divers personnages. Les scènes d'action sont nombreuses et on se demande si nous ne sommes pas dans une sorte de " After Hours " (1985) version gangsters et tueurs. Toute l'histoire se déroule sur une seule nuit. Dans l'ensemble, " L'Instinct de Tuer " aurait pu passer pour un film de série B des plus passables mais sa touche de cruauté en fait un film distrayant et drôle. Un jeu prolongé et de plus en plus fastidieux du chat-et-de-la souris.

" L'Instinct de Tuer " a fait l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, paru le 4 juin 2015 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " L'Instinct de Tuer " est bon petit thriller avec une touche de cruauté qui apporte une tonalité d'humour noir, disposant d'une histoire simpliste, mais d'un script habilement écrit. L'intrigue est tout aussi basique, mais demeure obsessionnelle. Le casting est sympathique et les prestations sont plus que correctes. La photographie est entièrement nocturne et de nombreuses scènes se limitent à l'univers restreint d'un motel proche d'une forêt. Un bon divertissement, à voir ...

Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines