Magazine Culture

Sarkozy et ses promesses électorales

Publié le 20 novembre 2016 par Dubruel

En fait, il réduira les impôts sur la fortune et sur le patrimoine de 3,9 milliards d'euro et augmentera les impôts sur les revenus de 2,5 milliards d'euros.

Il avait aussi promis de mettre fin aux paradis fiscaux.

"Le regroupement familial ne sera possible que si la personne immigrée a un logement, un travail et sait le français." Promesse sans suite.

"Notre pays est celui qui travaille le moins en Europe. Il faut inciter chacun à prendre un emploi plutôt qu'à vivre de l'assistanat."

"Je réunirai une conférence avec les partenaires sociaux afin que l'égalité salariale soit totale d'ici 2010 entre les hommes et les femmes." Elle ne l'était pas à la fin de son quinquennat.

Pendant son quinquennat, 900 usines ont fermé leur porte.

"Dès qu'un enfant décroche, il devra recevoir un soutien individualisé."

" Il faut proposer aux professeurs qui le souhaitent d'être présents plus longtemps dans les établissements scolaires et les rémunérer davantage."

Or il réduira les effectifs de professeurs.

Il avait promis la création de 200 000 places de crèche. Il n'en réalise que 60 000 pendant son quinquennat.

Il a multiplié les radars et les sanctions pour les excès de vitesse.

Quelques jours avant son élection présidentielle, il s'affranchit lui-même des limitations de vitesse. Il a été pris à 200kmh sur l'autoroute A6.

Sarkozy a l'initiative d'une abondance de projets de lois mais bon nombre n'ont pas été promulguées ou n'ont pas reçu leur décret d'application. Il aurait par ailleurs donné des instructions au Ministère de l'Intérieur pour "optimiser" les chiffres.

"Il n'y a pas lieu d'orienter les victimes vers un dépôt de plainte", conseille-t-il

Les atteintes aux personnes ont augmenté de 72% entre 2002 et 2010.

Quant à l'usage des stupéfiants, il a augmenté de 75% pendant la même période.

: "Je m'engage à ramener la dette de l'État en dessous des 60% du PIB d'ici 2012."

Fin 2011, la dette a progressé de 600 milliards d'euros.

En 2005, il jure qu'il ne mettra plus sa vie privée sur la place publique. Deux ans plus tard, il s'affiche avec l'ex-top-model et chanteuse Carla Bruni.

Il disait ne pas vouloir serrer la main de Poutine. En décembre 2007, il "le félicite chaleureusement" pour sa réélection.

"Je veux engager les changements nécessaires pour que la France puisse compter dans les grandes puissances du monde." D'une façon générale, il avait promis "la rupture". Pour l'essentiel, elle est restée purement verbale.

Pour asseoir sa légitimité de présidentiable, Sarkozy utilise quasi quotidiennement les sondages d'opinion. Il adapte ses discours, ses décisions et son comportement aux résultats des enquêtes d'opinion, qualitatives et quantitatives.

Lors du congrès UMP en janvier 2007, Sarkozy déclare : "Je veux être le Président de l'augmentation du pouvoir d'achat."

Le déficit du Commerce extérieur = 70 milliards d'euros (39 milliards à son arrivée au pouvoir en 2007.)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine