Magazine Culture

TRÉBOR Carole – Lumière, le voyage de Svetlana

Par Livrement

25093_LumiereLeVoyageDeSvetlana_CV2.inddTitre : Lumière
Autrice : Carole Trébor
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa

Avant sa mort, la mère de Svetlana lui a brièvement parlé d’une promesse à tenir. C’est à travers ses journaux intimes qu’elle la découvre : Jeanne Horville souhaite ardemment que sa fille aille en Russie. Elle a même inscrit le nom de deux contacts, Varlaam et Mira. Svetlana quitte le Paris des Lumières pour rejoindre l’empire des tsars.

Diderot me sourit avec malice, se lève, saisit le sablier sur son bureau et le retourne.
—  Vois-tu, ce sablier m’évoque la vie, tout est mouvement, la réalité est instable, fluctuante, soumise au temps qui passe comme ce sable qui s’écoule. Ce qui existait n’existera plus dans quelques secondes. Mais, poursuit-il d’un ton espiègle, on peut aussi décider de donner un coup de pouce pour l’infléchir nous-mêmes, cette réalité insaisissable !
Et d’une pichenette, il bascule le sablier, qui tombe à l’horizontale, ce qui interrompt la chute du sable. Je fixe l’objet et une vision m’assaille : le sable se transforme en neige d’où surgit un petit renard blanc.

Dès les premières lignes, on sent la passion pour la Russie qui anime Carole Trébor. Elle souhaite faire voyager le jeune lectorat à l’époque au XVIIIe siècle, celui des Lumières. Le mouvement intellectuel lancé en Europe a pour but de dépasser l’obscurantisme et de promouvoir les connaissances.

Le titre est donc pétri de bonnes intentions : l’autrice va donner du relief en intégrant moult informations : géographiques, politiques, coutume, mœurs, étiquette et mode vestimentaire de cet imposant pays.

Le roman fixé dans cette réalité historique a, à mes yeux, un peu plus de mal à se perdre dans le fantastique. On ne fait que survoler la mythologie slave et les ajouts inventifs de l’écrivaine alors que je m’attendais à côtoyer davantage le monde onirique et les sorcières de l’Oural.

Le suspense est très peu marqué, on devine très vite le déroulement des actions, où va nous mener l’intrigue et c’est à mon sens, pour ces raisons que le livre ne séduira pas le public adulte. La lecture est conseillée à partir de 12 ans et est agrémentée de notes de bas de pages, de glossaires et d’extraits en fin de roman pour remplir son rôle éducatif.

Le récit est parfait pour se mettre dans une ambiance hivernale. Les illustrations intérieures et celle de couverture – enjolivée par du vernis sélectif – sont celles de Sébastien Pelon.

illustration-svetlana-lumiere-carole-trebor  illustration-de-svetlana-et-diderot-lumiere-carole-trebor

————————————————————————~*

Souvenir de lecture : Le renard blanc

DEEDR (Morgana), Le livroblog (Hilde) ont aussi enfilé leur chapka.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Classé dans:TREBOR Carole Tagged: fantastique, livre jeunesse, mythologie(s), sorcier(e)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livrement 2872 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines