Magazine Cuisine

En faire tout un plat…

Par Gourmets&co

Cette expression, apparue au début du XXème siècle, signifie bien sûr « exagérer l’importance de quelque chose ». Sans vouloir mettre les pieds dans le plat, il faut constater que l’agence Transversal, concepteur et organisateur de cet évènement sous la houlette de Jean-François Hesse, a réussi ce déjeuner en mettant les petits plats dans les grands.

L’idée est simple mais comme toujours, il fallait y penser. Réunir ensemble à l’occasion d’un déjeuner différents produits de marques, alimentaires et vins, et demander à un chef de les marier en les mettant en valeur ensemble ou séparément. En 2015, ce fut Alain Dutournier au Carré des Feuillants qui réussit le premier ce tour de force. En 2016, le chef Frédéric Vardon du 39V à Paris (une étoile au Michelin), mit au point de sympathiques recettes en accord avec quelques belles bouteilles.

14572335_1582704798422318_7563722937923014673_n

Ouverture des civilités avec, comme il se doit, un Champagne Palmer « Blanc de blancs », accompagné de toasts de foie gras Dubernet et de Préfou de chez Tipiak, avant de passer à table pour déguster la mise en bouche, de fait un vrai plat,

veloute-dherbescarre-frais-gourmetsco

un Velouté vert d’herbes sauvages, Carré Frais délicatement posé dessus, et notre gremolata (persillade italienne), accompagnée d’un Chardonnay de chez Newton Vineyard de la Napa Valley. Une bonne entrée en matière.

14681749_1582641861761945_2924810472681939522_n

Caviar de la maison Prunier Saint-James, lentilles vertes du Puy, en une délicate gelée de langoustines.

gelee-de-langoustines-lentilles-vertes-du-puycaviar-prunier-saint-james-gourmetsco

Puissant et iodé, parfait avec l’excellente Cuvée Caroline du Château de Chantegrive, blanc, 2008 (Graves).

14690947_1582660925093372_16513221962209037_n

Un Bœuf laqué fondant de la maison JA Gastronomie, foie gras Dubernet, en façon Rossini, pommes croquette.

boeuf-laque-fondant-de-ja-gastronomie-foie-gras-dubernet-gourmetsco

Le Haut-Médoc du Château d’Arsac, cuvée « Michel Rolland » en 2005 et le Fronsac du Château de La Dauphine en 2012 furent les bienvenues pour faire passer ce plat pour le moins riche et copieux.

14479677_1582835845075880_5493797086930762299_n

Une bonne surprise avec un Pineau des Charentes, injustement oublié en ce moment, de la Maison Reynac, excellent pour accompagner le Vacherin, fruits de la passion et pamplemousse.

14695339_1582823481743783_3816363472315529879_n

Café et un cognac « XO Royal » de la maison Prince Hubert de Polignac, dernier point d’orgue d’un repas pour le moins sympathique et qui permet de belles découvertes. Bravo et merci !

safe_image-php

Le 39V restaurant
39, avenue George V
75008 Paris
Tél : 01 56 62 39 05
www.le39V.com
www.fredericvardon.com

Agence Transversal
presse@transversal.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • [CLASSEMENT 2017/2018] - 50 à 41

    50 - VIDA - SAISON 1 (NEW)La relation entre deux soeurs américaine d’origine mexicaine était un sujet qui aurait pu facilement tourner au vinaigre mais par... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • [Critique] PAPILLON (2018)

    [Critique] PAPILLON (2018)

    21 Août 2018 Gilles Rolland CRITIQUES 0 commentaire Partager la publication "[Critique] PAPILLON (2018)" FacebookTwitter Titre original : Papillon Note:... Lire la suite

    Par  Onrembobine
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines