Magazine Culture

Castro est mort, vive Castro ?

Publié le 27 novembre 2016 par Montagnessavoie
Il fallait bien que je sorte de mon silence. Depuis deux jours, on n'entend parler que de lui. Le Lider Maximo est mort et deux discours s'affrontent, le manichéisme est roi... surtout quand on s'arrête à ce que disent "les infos", la Bible de ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Alors, Fidel Castro, ange ou démon ? Pour tenter de mettre un terme aux jugements à l'emporte-pièce et aux commentaires de ceux qui n'y connaissent rien ou pas grand chose, voici quelques pistes :  Oui, l'embargo américain a ruiné le pays Comprendre l'Amérique Latine est impossible si l'on ne prend pas en compte ses relations avec son encombrant voisin, les Etats-Unis. Car, dès 1823, les USA profitent de leur popularité (sincère ou obligée) auprès des tout nouveaux gouvernements latino-américains qu'ils ont aidé à mettre en place au lendemain des indépendances, et pondent la doctrine Monroe qui vient sanctifier des relations déviantes.  Le texte disqualifie l'Europe et institue pour de longues années la domination économique et politique nord américaine sur son "arrière cour" latino. L'Amérique Latine passe ainsi en un clin d'oeil d'un colonialisme à l'autre, de la couronne espagnole au joug de l'oncle Sam. Cuba n'est pas encore indépendant qu'il a déjà perdu toute perspective d'émancipation. Rien d'étonnant alors qu'en 1962, ce cher président Kennedy instaure un embargo économique qui assiège la petite île pour des décennies. Plus d'échanges avec l'étranger, plus de voyages, plus de tourisme, Cuba est diabolisée.  Oui, Cuba devient une dictature En réponse à la situation critique de son pays qui ne peut plus échanger sa canne à sucre avec grand monde, Castro durcit sa politique, tout récemment proclamée comme état "socialiste" et l'institutionnalise. Il envoie le Che, trop maoïste à son goût, trop proche de l'idée d'une révolution active et armée, se balader un peu partout dans le monde, jusqu'à l'inciter à une disparition de la vie politique avec son départ pour l'Afrique, puis sa mort en Bolivie. Castro peut alors staliniser, bureaucratiser Cuba à son goût. A partir de là, naît une sorte de paranoïa anti yankee qui est alimentée par la censure, la surveillance des citoyens et d'autres méthodes peu glorieuses... pas si éloignées que cela de la "chasse aux sorcières" si à la mode sur le territoire du Ku Klux Klan et autres associations prônant l'intolérance, la violence et le racisme.  Oui, Castro a libéré son peuple Revenons un peu en arrière. Nous sommes en 1959, à la veille de l'entrée de Castro et du Che à la Havane, marquant le succès de leur entreprise révolutionnaire. Qui gouverne encore le pays à cette date ? Ce délicieux Batista, dictateur devant l'éternel, ou plutôt l'une des marionnettes que les Etats-Unis ont eu la bonne idée d'installer au pouvoir d'un pays latino-américain, de manière à pouvoir gouverner à leur guise en sous-main. Les belles voitures américaines, cela vous parle ? Elles datent de cette merveilleuse époque où Cuba est infestée par la mafia américaine, où l'île vit sous le règne de la prostitution, de la drogue et de la répression. Alors, oui, Castro libère son peuple, lui redonne sa souveraineté. Ensuite, grâce à la réforme agraire, il redonne la terre, alors accaparée par de grands propriétaires terriens, à ses citoyens. L'alphabétisation, le travail collaboratif et la santé connaissent des progrès phénoménaux. Ce n'est pas de l'angélisme, c'est un constat historique.  Non, tout n'est pas tout noir ou tout blanc Comme nous avons tenté de le démontrer, le manichéisme fait rarement loi en Histoire, qui plus est lorsqu'il s'agit de l'Amérique Latine, surtout lorsqu'on sait que son histoire est intimement liée à sa relation avec les Etats-Unis, pays lui-même pétri de contradictions et loin d'être une démocratie modèle. Pas question de glorifier dans sa totalité l'œuvre de Fidel Castro, dont on sait très bien qu'elle est entachée d'excès autoritaristes. Mais pas question non plus de dire que c'était mieux avant ou qu'avec la mort de Castro le peuple cubain est enfin libre. Certes, les exilés basés à Miami crient victoire et chantent la mort du tyran. Mais combien sont-ils à être descendants de ces riches propriétaires terriens arrosés de dollars à l'époque de Batista, de ceux qui méprisaient le peuple et refusaient de renoncer à leurs privilèges ? Et puis, soyons réalistes, l'île n'a pas attendu le décès du Lider Maximo pour s'ouvrir au monde... et au retour de la domination yankee.  Plusieurs voies sont encore possibles pour Cuba : un retour en arrière, comme c'est le cas dans certains pays d'Amérique Latine où les USA ont repris leur domination (c'est ce qu'on appellerait le syndrome de Stockholm) ; ou encore suivre l'exemple de la Bolivie où le pays se cherche et est en passe de se trouver une voie libérée du joug nord américain, de redevenir propriétaire de ses ressources naturelles. Cuba, maîtresse de son destin ? Cela reste à voir... 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La belle "démocratie" de Fidel Castro

    belle "démocratie" Fidel Castro

    « Sans le pouvoir, les idéaux ne peuvent être réalisés ; avec le pouvoir, ils survivent rarement. » (Fidel Castro). L’ancien chef d’État cubain Fidel Castro... Lire la suite

    Par  Sylvainrakotoarison
    SOCIÉTÉ
  • Zelda Breath of the Wild pour la sortie de la Switch

    Zelda Breath Wild pour sortie Switch

    Contrairement à ce qu'annonçaient toutes les rumeurs, le nouveau Zelda sortira bien en même temps que la console et sur Wii U, le 3 Mars prochainComme à l'époqu... Lire la suite

    Par  Jipay
    JEUX VIDÉO
  • Repas Vegan équilibré : mode d’emploi

    Repas Vegan équilibré mode d’emploi

    Pas de repas vegan sans céréales et légumineuses ? Reste à comprendre pourquoi, et comment réussir l'association pour un équilibre nutritionnel idéal ! Priméal... Lire la suite

    Par  Marieduclain
    CUISINE, RECETTES, VÉGÉTARIENNE
  • Innovation, l’année du 6

    Innovation, l’année

    Ce titre ne ressemble en rien à un exercice de numérologie, même si l’approche du Nouvel An chinois pourrait le laisser penser Voici 3 brèves d’innovation qui... Lire la suite

    Par  Marianne Dekeyser
    ENTREPRENDRE, FOCUS EMPLOI, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Charlotte, fille aînée du Roi fou George III

    Charlotte, fille aînée George

    Princess Royal    Le 29 septembre 1766, la Reine d’Angleterre Charlotte de Mecklenburg-Strelitz accouche d’une petite princesse. Lire la suite

    Par  Plumehistoire
    CULTURE, HISTOIRE
  • Merci Destin

    Merci Destin

    Tout a commencé...Et ils sont liés... tout les 3.L' un est né le jour où le second est fêté, et où j' ai su que le troisième arrivait.Ils sont liés, ils sont... Lire la suite

    Par  Lepepindanslapomme
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Tata Steel Chess R02 : Carlsen vs Wojtaszek

    Tata Steel Chess Carlsen Wojtaszek

    Le 79ème festival d'échecs Tata Steel Chess se déroule du 13 au 29 janvier 2017 à Wijk aan Zee aux Pays-Bas avec Magnus Carlsen. Lire la suite

    Par  Chess & Strategy
    ÉCHECS

A propos de l’auteur


Montagnessavoie 1111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte