Magazine Culture

“Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde”.

Par Citoyenhmida

Les marches et les sit-in sont devenus un mode d'expression tout à fait normaux et sont acceptés par les autorités quand ces événements se déroulent dans le calme et sans violence!

Il s'agit en effet de modes d'expression populaires, légaux et reconnus dans tous les pays à vocation démocratique!

Encore faut-il que le but de ces marches et ces sit-in aient un sens !

On peut être d'accord avec ces événements ou ne pas l'être! Dans chacun des cas de figure, il faut absolument respecter la position de l'autre, ce qui n'enlève pas le droit de dire ce qu'on en pense!

Pour ma part, j'ai relevé deux événements qui me paraissent caractéristiques de la situation actuelle. Et c'est là, où je reiviens à la phrase que l'on prête à AlBert Camus : "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde."

La mort tragique de Mouhcine FIKRI à Al Hoceima est quelque chose d'absolument inacceptable, injustifiable et donc condamnable.

L'organisation de sit-in et de marches suite à cette tragédie personnelle peut se justifier pour exprimer la colère face à la mort d'un citoyen dans des conditions horribles.

Mais ....

Mais, car il y a un gros "mais" ....Parler de "hogra" en l'occurrence est pour le moins inattendu et inexplicable! Feu Mouhcine FIKRI n'aurait jamais dû mourir ce jour, il n'aurait jamais dû décéder dans ces conditions mais il n'a jamais été victime de la "hogra"!

Aurait-il été un petit marchand ambulant, transportant sur sa bicyclette une caisse de sardines qu'il vendrait au détail dans les rues d'Al Hoceima, le mot "hogra" conviendrait parfaitement.

Aurait-il été un pêcheur à la ligne qui aurait ramené quelques malheureux mulets qui traînaient dans les eaux troubles du port ou celles plus sales à la sortie des égouts, le mot "hogra" serait tout à fait adéquat.

Aurait-il été u marin-pêcheur remontant du port avec sa part de pêche, quelques kilos de poissons divers et sans intérêts, destinés à nourrir sa famille, le mot "hogra" aurait pris tout son sens!

Mais feu Mouhcine FIFRI n'est rien de tout cela et cela ne justifie en rien sa mort, mais cela ne justifie pas plus l'emploi du mot "hogra" pour instrumentaliser sa mort!

En écrivant cela, je sais que je risque de m'attirer les foudres de militants des droits de l'homme, des activistes amazigh et beaucoup d'autres : mais un citoyen qui manipule des dizaines de milliers de dirhams et qui fraie avec les services administratifs dans des conditions pour le moins "anormales" ne peut être victime de "hogra".

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde, en effet!

On oublie la mort de l'homme, du fils, du père, que rien ne justifie en aucune manière pour ne retenir que la mort de la victime d'une prétendue "hogra"!

Autre exemple, moins tragique, mais pathétique pourtant !

Le cas de la star de la variété marocaine Saad LAMJARED, mis en examen pour "viol et de violences aggravées" à la suite d'une plainte déposée contre lui devant la justice française.

Fait divers presque ordinaire dans le monde du show-bizz où le sexe, l'alcool, les drogues sont monnaie courante et où les moindres faits et gestes de telle ou telle star sont sous la loupe des paparazzis et autres journalistes pas toujours recommendables!

Peut-on dire que Saad LMJARED est la victime d'une machination ? Est-il tombé dans un piège tissé dans des desseins crapuleux? A-t-il agi sous l'effet de substances spéciales, prises en conscience ou "à l'insu de son plein gré? S'agit-il tout simplement d'une histoire d'alcôve qui a mal tourné?

Personne ne peut le dire et personne à part les parties concernées, l'accusé et son accusatrice, ne peut prétendre connaitre la vérité! Et seule la justice française est habilitée à tirer cette affaire au clair.

Et c'est encore que je reviens à la citation de Camus : "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde".

Organiser des sit-in de soutien à Saad LMJARAD est-ce approprié?

Soutenir un homme accusé de viol et de violences aggravées, est-ce bien raisonnable fût-il une star nationale qui fait honneur à la chanson marocaine, qui porte haut fort et loin la darija nationale en l'enrobant de musique khalijie, qui enregistré des centaines de millions de vues sur You Tube.

Omar REDDAD a été accusé de la mort de son employeuse et un quart de siècle plus tard, son innocence qu'il a toujours clamée n'a pas encore été reconnue. Je n'ai pas souvenir que des sit-uns ou des marches aient été organisées pour le soutenir!

Omar REDDAD n'était qu'un pauvre jardinier!

Saad LMJARED est peut-être innocent, il est peut-être coupable, ce n'st ni à moi, ni à vous, ni à des marcheurs ou des sit-ineurs de trancher en la matière! Hurler devant les représatins diplomatiques françaises "Saad MJARED....INOCENT" n'est en rien la preuve de son éventuelle innocence! Cela relève plus de l'hystérie de fans que d'une démarche sensée et réfléchie.

Mouhcine FIKRI est mort ....Et son nom sert de slogan à on ne sait trop quelles revendications!

Saad MJARED est en instance de jugement ....Et son nom sert à on sait trop quoi exactement !

Appelons-les choses par leur nom et nous éviterons beaucoup de malentendus et surtout d'instrumentalisation malintentionnées!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines