Magazine Culture

Beauté : La première collection de parfums de Louis Vuitton

Publié le 29 novembre 2016 par Framboise32

louis-vuitton

La maison Louis Vuitton présente  sa première collection de parfums féminins imaginés par Jacques Cavallier Belletrud.

7 parfums composent la collection :

Rose des vents : Un souffle de pétales qui donne l’élan du départ
Instrument indispensable à l’orientation du navigateur, la rose des vents accompagne les voyageurs. Pour nous guider, le maître-parfumeur Jacques Cavallier Belletrud plante le décor de son parfum au milieu d’un champ de roses à Grasse. Chahutée par le vent, cette fleur singulière respire. Racée et altière grâce à l’iris et au cèdre, elle prend des accents glacés au contact du poivre. Progressivement, la composition devient aussi délicate qu’une peau de fruit velouté. Aussi dorée que les premières lueurs du jour.

Turbulences :  Une tubéreuse extrême qui fait chavirer le cœur
La découverte d’ailleurs lointains fait parfois l’impression de montagnes russes. Inspiré par cet état qui ressemble au coup de foudre amoureux, le parfum Turbulences rend hommage à la plus narcotique des fleurs : la tubéreuse. Ici, elle entre en fusion avec les pétales de jasmin les plus précieux. Une légère touche de cuir et l’on chavire. Intensément. Délicieusement.

Dans la peau : Une infusion de cuir qui invite à l’exploration des sens
Le voyage a souvent le pouvoir de désinhiber le désir. Dans La Peau tatoue l’épiderme comme une encre indélébile. Une infusion exclusive de cuir naturel issu des Ateliers Louis Vuitton sur laquelle viennent se greffer des accents d’abricot presque confit, de jasmin grassois et de jasmin sambac de Chine. Puis apparait l’absolu de narcisse, et la chorale des muscs. Dans la Peau ne feint pas le désir. Il le met à nu.

 Apogée : Un muguet hissé sur un Everest de plénitude
En se retrouvant face à l’immensité de la nature, certaines échappées nous reconnectent à nous-mêmes. Une communion avec la terre qui fait l’effet d’une renaissance. Apogée illustre cette sensation avec un muguet frais, concentré d’innocence. Un muguet musqué qui s’entiche d’une dentelle de pétales de jasmin, de magnolia et de rose. En fond, le bois de gaïac subtilement fumé et l’essence de santal soutiennent le bouquet comme autant de tiges élancées vers le ciel.

 Contre moi : Une vanille inattendue pour apprendre à se dévoiler sans fard
Contre Moi évoque la fusion de deux êtres en voyage. Une effusion des sens qui met les émotions à fleur de peau. Fasciné par la vanille depuis toujours, le maître-parfumeur Jacques Cavallier Belletrud lui dédie cette création et réussit à lui offrir des accents de fraicheur. Vanille de Madagascar et vanille tahitensis se mêlent à un tulle de pétales délicats : fleur d’oranger, rose et magnolia. Une touche subtile de cacao amer réaffirme le tempérament insoumis du parfum.

 Matière noire : Bois sombre et fleurs blanches pour plonger dans l’étrange
Ultime fantasme du voyage, l’exploration de l’univers reste l’aventure la plus palpitante. Matière Noire nous propulse dans cette obscurité. Un voyage vers les bois les plus sombres et les plus précieux. Patchouli mais aussi agarwood du Laos. Un bois animal, noirci ici par le cassis et contrasté par la blancheur du narcisse et du jasmin. Cette vibration florale traverse la noirceur comme une comète. Des effluves sacrés s’enroulent alors sur la peau. Le trouble est total, presque mystique.

 Mille Feux : Une framboise cuirée qui fait l’éloge de la lumière aux coins du monde
Rayon d’or, ciel d’étoiles, aurore boréale : la lumière participe à l’émerveillement du voyage. Souhaitant capturer cette incandescence, le maître-parfumeur Jacques Cavallier Belletrud cherche une couleur pour fil conducteur. En visitant un atelier de cuir, il aperçoit un artisan transformant une peau framboise en sac luxueux. Ce cuir aussi vif qu’un fruit mûr lui donne une idée : associer la senteur d’une peau à celle de la baie. Viennent ensuite l’osmanthus, cette fleur blanche animale et abricotée, l’iris et le safran. Mille Feux fait l’effet d’une bombe émotionnelle. Un feu d’artifices.

200 € (les descriptions viennent du site Louis Vuitton ici)

Il existe également un écrin de sept miniatures de 10ml contenant  les sept créations – 250 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Framboise32 28132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine