Magazine Cuisine

Créole et compagnie. GRATIN DAUPHINOIS AU BOUDIN NOIR, AU PAIN D’ÉPICES ET À LA MIMOLETTE.

Par Johanna Kaufmann

Gratin-dauphinois-boudin-pain-epices-mimolette
Couvrez ce sang que je ne saurais voir.

  • Pour 4 à 6 empêcheurs de boudiner en rond.
  • En 30 min de tambouille et 1 h de cuisson.
  • Avec une salade bien croquante.

Si vous avez un commis sous la main, demandez-lui de vous peler 1 kg 250 g de patates (des Amandine), de vous les couper en rondelles (ou en demies rondelles si elles sont très grandes) de quelques mm d’épaisseur, puis de les faire (pré)cuire environ 10 min dans 1 litre de lait. Sinon, chargez-vous en vous-même.

Tant que vous y êtes, râpez (ou faites-lui râper) 100 g de mimolette (ne vous ruinez pas avec de la vieille, la jeune ira très bien) et émiettez la chair de 2 boudins noirs.

Après tout ça, réduisez en miettes 150 g de pain d’épices (soit au robot, soit à la main).

Préparez une farce en mélangeant 100 g de miettes de pain d’épices avec la moitié de la mimolette râpée et avec la totalité de la chair de boudin.

Pour finir, faites chauffer 30 cl de crème liquide (entière ou allégée, c’est vous qui gérez), et mélangez-y une c. à café de muscade.

Nous y voilà : pendant que votre four préchauffe à 180°C, frottez un plat à tarte d’environ 24 cm de diamètre avec 1 gousse d’ail pelée et tranchée en deux, puis étalez-y en rosace (comme pour une tarte aux pommes, quoi) la moitié de vos (demies) rondelles de pommes de terres (égouttées), salez et poivrez-les, et recouvrez-les avec la totalité de votre farce au boudin noir.

Aplatissez bien le tout avec le dos d’une cuillère ou la paume d’une main, puis arrosez avec les 2/3 de la crème.

Composez alors une seconde rosace avec les pommes de terres restantes, salez et poivrez-les elles aussi, puis arrosez-les avec le dernier tiers de crème.

Saupoudrez tout ça avec la mimolette et le pain d’épices qui vous ont patiemment attendu sur le plan de travail, puis enfournez environ 50 min, le temps de laisser les pommes de terre devenir bien tendres et au gratin de devenir tout doré.

Si vous n’êtes pas d’humeur à boudiner en paix, remplacez l’ami créole par de la viande hachée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Johanna Kaufmann 284 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines