Magazine Culture

Le tramway arrivera en retard à Clichy-sous-Bois

Publié le 07 juillet 2014 par Elisabeth1

" Arrêt technique. " C'est le prétexte invoqué par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) pour expliquer son retard dans la construction du prolongement du tramway T4 vers Clichy-sous-Bois et Montfermeil (Seine-Saint-Denis). Jeudi 3 juillet, lors d'une séance du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, les élus des deux communes ont appris qu'ils devront patienter deux ans de plus avant de voir circuler les rames tant attendues.

Voilà des années que les habitants du Plateau, quartier populaire à cheval entre les communes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil, doivent jongler avec les bus et la marche à pied pour rejoindre le RER. Sans voiture, il faut pas loin d'une heure et demie pour se rendre à Paris avec un bus qui relie les deux villes à la gare RER du Raincy. La revendication d'une liaison rapide sortant les habitants de leur isolement n'est pas nouvelle. Dès le lendemain des émeutes urbaines de 2005, le gouvernement Villepin s'était engagé à la réaliser.

" Report inacceptable "

Invoquant des retards dans les études à réaliser, le STIF prévoit que le tramway ne sera en service qu'en 2019. L'installation n'en est pas à son premier report, alors que le calendrier prévoyait son inauguration en 2015. Les maires de Clichy, Olivier Klein (PS), et de Montfermeil, Xavier Lemoine (Parti chrétien démocrate), ont immédiatement protesté dans un communiqué, vendredi : " Ce nouveau calendrier, le troisième en dix ans aboutissant à un report de cinq ans en tout, est inacceptable ", écrivent-ils, soutenus par le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel.

Olivier Klein ne décolère pas. " Je ne veux pas croire qu'on joue la montre. Les habitants ont suffisamment pâti de l'isolement. Et c'est la réussite de tous les chantiers de rénovation urbaine qui sont en cause ", assure l'élu socialiste. Le Plateau a en effet bénéficié d'une véritable opération de transformation et attend encore un gros chantier de sauvetage des copropriétés dégradées, notamment celle du Chêne pointu. " Mais à quoi serviraient ces réhabilitations si on ne peut pas sortir du quartier ? ", s'inquiète l'élu.

Dossier emblématique

Pierre Serne, vice-président chargé des transports au conseil régional, estime lui aussi ce retard " inacceptable " : " C'est un dossier emblématique. On a réussi à dépasser les blocages politiques des maires des Pavillons-sous-Bois et de Livry-Gargan et maintenant c'est le STIF qui invoque un problème technique. C'est quasiment systématique sur tous les chantiers du Grand Paris ", s'agace l'élu écologiste.

Les maires réclament une opération d'intérêt national pour le "débranchement " (création d'une nouvelle branche) de la ligne de tramway T4 existante. A leurs yeux, l'Etat doit maintenant intervenir et assurer les promesses tenues. Ils réclament notamment de raccourcir les délais de livraison. Une réunion s'est tenue au ministère des transports vendredi 4 juillet, sans qu'une solution soit trouvée. " J'attends des réponses concrètes. Sinon on mobilisera la population ", prévient Olivier Klein. Comme en 2012, lorsque les habitants avaient formé une chaîne humaine pour simuler le tracé du tramway manquant.

Sylvia Zappi Signaler ce contenu comme inapproprié

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. |


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elisabeth1 1317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine