Magazine Cinéma

[Critique] JOYEUX BORDEL !

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] JOYEUX BORDEL !

Partager la publication "[Critique] JOYEUX BORDEL !"

Titre original : Office Christmas Party

Note:

★
★
★
½
☆

Origine : États-Unis
Réalisateurs : Will Speck, Josh Gordon
Distribution : Jason Bateman, Olivia Munn, T.J. Miller, Jennifer Aniston, Kate McKinnon, Jamie Chung, Courtney B. Vance, Rob Corddry…
Genre : Comédie
Date de sortie : 21 décembre 2016

Le Pitch :
À la tête de l’entreprise familiale, Carole doit composer avec Clay, son frère, dont elle déplore la position de responsable du bureau de Chicago, dont les bénéfices ne cessent de baisser. C’est ainsi qu’elle décide d’annuler la traditionnelle fête de Noël prévue le soir même, tout en annonçant une vague de licenciements. Il n’en faut pas plus à Clay pour tenter le tout pour le tout et pour maintenir la soirée, qu’il souhaite épique. Son but ? Offrir à ses employés un réveillon dont il se souviendront et impressionner un gros client de passage en ville. Un client qui pourrait d’ailleurs sauver la boite…

La Critique de Joyeux Bordel ! :

Réalisateurs sur la série Flaked, les inséparables Will Speck et Josh Gordon nous ont aussi gratifié de la comédie Les Rois du Patin avec Will Ferrell et Jon Heder. Pour leur nouvelle livraison, les deux hommes ont choisi de se frotter à ce qu’il convient d’appeler le film de fête. Un genre qui a émergé plutôt récemment et qui s’attache donc à raconter une histoire qui tourne d’une façon ou d’une autre autour d’une gigantesque fiesta où, si possible, tous les compteurs sont poussés dans le rouge. Cela dit, Joyeux Bordel ! est aussi une comédie de Noël. Pour adultes, c’est bien de le préciser tant ici, pas grand chose à voir avec La Course au Jouet ou Maman j’ai raté l’avion. Enfin pas totalement…

joyeux-bordel-olivia-munn-jason-bateman

Réveillon choral

Le plus grand mérite de Joyeux Bordel ! est de réunir un casting relativement enthousiasmant et impressionnant. Au fond, ce sont les acteurs qui font le show et qui font du long-métrage ce qu’il est, à savoir une comédie certes classique mais néanmoins efficace et enlevée. En première ligne, Jason Bateman tient les rennes comme il sait si bien le faire dans un rôle taillé sur mesure. Sans surprise, le comédien s’en sort bien mais ce n’est pas lui qui parvient à vraiment tirer le show vers le haut. Non, ici, c’est T.J. Miller, le transfuge de la série Silicon Valley, qui fait des pieds et des mains pour imposer une folie communicative. Lui et Kate McKinnon, dont l’omniprésence en cette année est décidément une excellente chose. Chacune de ses apparitions ou presque vaut son pesant de cacahuètes. Idem pour la spectaculaire Olivia Munn, parfaitement en place dans un registre qu’elle maîtrise grâce à un savant mélange de glamour et de second degré. Avec une dévotion de tous les instants l’actrice notamment vue et remarquée dans The Newsroom, parvient à se tailler la part du lion. Au point de faire presque involontairement de l’ombre à Jennifer Aniston, dont le rôle se contente d’en reproduire d’autres de sa filmographie, sans grande originalité. Courtney B. Vance, Rob Corddry ou encore Jamie Chung assurant les arrières de ce qui demeure une grosse fiesta bien décérébrée, dont le pitch n’est finalement qu’un prétexte pour enchaîner les vannes jusqu’au dénouement.

Sex, drugs & cotillons

Un dénouement pour le coup vraiment prévisible. Mais au fond, là n’est pas le propos car il est clair dès le départ que Joyeux Bordel ! ne va pas révolutionner quoi que ce soit. Nous sommes ici dans la comédie légère dans tous les sens du terme. Dans le genre de truc qu’on regarde pour s’amuser, se vider la tête et s’en payer une bonne tranche. Les gags sont parfois excellents, au pire amusants, les comédiens font le job et l’ambiance reste suffisamment galvanisante pour emporter la mise. Joyeux Bordel ! a également le bon goût de ne pas trop appuyer le côté moralisateur ou de ne pas trop souligner les bons sentiments, à l’inverse de beaucoup de comédies du genre, qui envoient du lourd avec des vannes qui tâchent avant de finir comme des contes de fée modernes. Là, clairement, non. Joyeux Bordel ! tient bon jusqu’au bout et au final, remplit un cahier des charges simple, avec le sourire.

En Bref…
Le film de Noël 2016 est une comédie un peu trash qui gagne ses galons grâce à ses acteurs et à son rythme effréné. Joyeux Bordel ! plaira ainsi à tous ceux qui aiment ce genre. Des fans qui se régaleront aussi avec tous les acteurs qui se croisent au sein de cette fête qui appelle un certain lâcher-prise pour pleinement en profiter.

@ Gilles Rolland

joyeux-noel-cast
  Crédits photos : Metropolitan FilmExport


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines