Magazine Bourse

Performance 2016

Publié le 01 janvier 2017 par Chroom

PerformanceLa performance en CHF du portfolio en 2016, s'élève à 11.8%. Au cumul, cela nous amène à une rentabilité annuelle depuis lancement (03.02.2010) de +12.95%. Le portfolio fait un peu moins bien que le marché (S&P 15.07% en CHF) durant cette année, mais avec une volatilité presque 2x moindre.

Cette année aura été marquée par un marché qui a battu de nouveaux records, aidé notamment par l'élection de Trump, avec sa politique prévue de relance économique. Les acteurs du marché ont ainsi retrouvé le goût du risque, alors même que les valorisations des actions étaient déjà très hautes.

Difficile dans ce contexte, avec un portefeuille qui joue la prudence, de rivaliser avec le marché. En effet, les valeurs du portfolio sont sélectionnées pour leur faible bêta, c'est-à-dire qu'elles sont peu sensibles aux variations du marché, grâce à leur activité dans des secteurs non cycliques, tels que par exemple la santé, l'alimentation, les biens de consommation courants ou le tabac.

D'autre part, l'instauration du Trading Auto Signal en fin d'année passée, visait à tirer parti et se prémunir des marchés sans tendance ou baissiers. En jouant des dans les deux sens (achat-vente) lorsque les actions battent records sur records il n'est pas évident de faire mieux que l'indice de référence.

Ceci étant dit, je préfère perdre quelques points de pourcentage dans un bull-market et avoir l'esprit plus tranquille pour le futur. Jouer à qui achètera le plus haut n'est plus dans mes habitudes depuis l'explosion de la bulle Internet.

La croissance des dividendes du portfolio demeure toujours élevée, avec 10.23% par an. Grâce à cela, le rendement sur coût d'achat du portfolio est monté à 3.81%, alors même que le rendement courant est seulement de 2.23%. Précisons également que le Trading Auto Signal a fait baisser, temporairement du moins, le rendement sur coût d'achat. En effet, le capital qui y est engagé ne génère des dividendes que lorsque la position est haussière. Le rendement en dividendes du SPY est par ailleurs relativement faible par rapport aux autres titres du portefeuille. Par contre, grâce à la forte croissance escomptée avec ce signal, celui-ci devrait rapidement permettre une augmentation importante du rendement sur coût d'achat.

Le ratio de distribution moyen du portefeuille demeure à des niveaux assez intéressants, avec 59.65%. Les mesures prises cette année, en vendant certains brebis galeuses, ont permis de notablement baisser ce ratio qui avait progressé de manière importante ces derniers temps (on frisait les 100% au 1er semestre, notamment à cause ce certaines compagnies actives dans le domaine énergétique).

Durant l'année, CHF 6'781 de dividendes nets ont été générés, contre CHF 5'713 l'année précédente. Je progresse ainsi toujours plus vers l'indépendance financière, me situant aujourd'hui à 19% de l'objectif qui me permettra de me retirer complètement du monde professionnel.

Mes progrès ont été lents au cours des premières années, mais depuis quelques temps je progresse de manière exponentielle. J'attends maintenant une correction du marché qui me permette d'investir massivement dans de nouveaux bons titres payeurs de dividendes. Si ce moment vient suffisamment tôt, peut-être que je serai en mesure d'atteindre mon objectif ambitieux en temps voulu.

Je profite de l'occasion pour vous remercier de votre fidélité et pour vous souhaiter une année 2017 remplie de satisfactions boursières, familiales et, accessoirement, professionnelles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroom 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte