Magazine Culture

Pourquoi certaines personnes n’aiment pas la musique ?

Publié le 09 janvier 2017 par Swann
ÉTUDE - Un neurologue explique l'insensibilité musicale de certaines personnes dans une nouvelle étude : il s'agit d'une maladie qu'il appelle l'anhédonie musicale.

Il y a des gens qui n'aiment pas la musique. Qui n'en ont rien à foutre. Qui sont complètement insensibles à la beauté de Chopin, aux mélodies des Beatles... Ce n'est pas de leur faute. Un neurologue explique cette insensibilité totale à la musique : l'anhédonie musicale, une maladie qui touche entre 3 à 5 % de la population mondiale et qui s'explique par une absence de connexion entre les régions cérébrales du son et de la récompense. Robert Zatorre, chercheur à l'Université McGill, s'intéresse à la relation entre la musique et le cerveau depuis 2013. À l'époque de sa première étude, il avait noté que les patients sensibles à la musique ressentaient des frissons ou voyaient leur rythme cardiaque s'accélérer. Les insensibles, eux, n'enregistraient aucune réponse physiologique.

Blocage

Avec son équipe, le chercheur a mené une nouvelle étude sur 45 personnes, à Barcelone. Celles-là ont été séparées en trois groupes : les amateurs de musique, les insensibles et un troisième groupe, qui kiffe mais pas plus que ça. Pour être sûrs que " les zones de récompenses " étaient bien fonctionnelles chez tous les sujets, ils ont d'abord eu recours à un jeu d'argent. Logique, gagner stimule la zone de récompense de manière automatique. Tout matche. Puis, ils ont fait écouter une playlist de plusieurs titres aux sujets, et ils ont observé les résultats à l'aide d'un IRM. Résultat : ceux qui se montraient insensibles voyaient la zone du cerveau liée à la récompense diminuer son activité, tandis que chez les mélomanes, elle augmentait.

Concrètement à quoi cette étude sert ? À mieux comprendre les émotions dans le cerveau. Parce que non, ça ne se passe pas comme dans Vice/Versa. Les chercheurs tentent de comprendre comment fonctionne l'accès au système de récompense dans notre caboche. Le professeur s'explique : " Il y a différentes voies pour accéder à l'activité du système de la récompense. Si cette voie est bloquée, peut-être qu'on peut la débloquer ? Chez les personnes qui ont une anhédonie généralisée, comme les personnes déprimées ou atteintes de la maladie de Parkinson, peut-être qu'on pourrait trouver une façon de débloquer l'accès au système de la récompense, notamment en utilisant la musique ".

> La valse des chansons tristes : Pierre Lapointe, Keaton Henson, BabX...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Swann 78128 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte