Magazine Culture

[Critique] Corniche Kennedy : un film qui ne fait pas de vague

Publié le 14 janvier 2017 par Linfotoutcourt

Lenteur, douceur, fraicheur...mais aussi longueur. C'est ce que l'on retient de Corniche Kennedy, adaptation du roman éponyme de Maylis de Kerangal par Dominique Cabrera.

Un film qui se lit. L'univers de l'auteur est bien là. On ressent ce flottement des personnages au dessus de la vie, comme s'ils la regardaient de loin, comme s'ils l'admiraient en surface. Une atmosphère lourde et légère à la fois, qui se traduit par des existences difficiles englobées d'une candeur touchante.

Beaucoup de remous pour une histoire figée. Si tout le film se forge sur cette fameuse corniche et ses plongeurs imprudents, le scénario se met rapidement à décrire des cercles dans l'eau. On se perd et on se noie dans la profondeur des cœurs adolescents que la réalisatrice tente de décrire. Trop de paroles en l'air, pas assez de paroles sincères.

Petits personnages, grands acteurs. Le gros point fort de Corniche Kennedy, il est là. De jeunes pousses plus vraies que nature. Lola Créton, Kamel Kadri et Alain Demaria, trois novices qui débordent de talent. Ils croient en ce qu'ils racontent, ils croient en leur aventure. On repart simplement avec un regret, celui de ne pas avoir pu mieux les connaître.

Corniche Kennedy sort le 18 janvier 2017 en salles

(Visited 75 times, 75 visits today)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 85340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine