Magazine Entreprise

AG Floridienne : Delwart, Picard et Beluflo...no happy end !? (L'Echo.be)

Publié le 23 juin 2008 par Ecolo Trader

 

Bruxelles (L'Echo) - La salle était surchauffée. On s'attend à ce que l'assistance - composée autant d'avocats que d'actionnaires- le fut tout autant. Finalement, l'assemblée de Floridienne n'a été le théâtre d'aucun coup d'éclat.
Par contre, un certain malaise était perceptible tant parmi les petits porteurs que parmi le conseil d'administration du holding. C'est qu'on ne révoque pas comme ça celui qui fut la cheville ouvrière de la société.
Pourtant, Jean-Marie Delwart a bel et bien fermé pour la dernière fois la porte de Floridienne. Sa révocation a été votée. A la majorité. Pas à l'unanimité. Le propriétaire du Domaine d'Argenteuil a donc quitté l'assemblée " dégoûté par vos actes Monsieur le Président (Philippe Bodson, Ndlr), et ceux de certains membres du Conseil d'Administration ". " Je rejoins le club de ceux que vous avez déçu… Vous n'avez qu'une parole et donc il est normal que vous la repreniez." Le rideau est baissé.
Mais ce n'est pas pour autant que la saga Floridienne est terminée. Si la semaine dernière, le Tribunal du Commerce de Nivelles a estimé que les titres que se disputent Aurea et Beluflo étaient propriétés de ce dernier, le groupe français peut encore se pourvoir en appel.

 

" Je n'ai encore rien décidé à ce sujet pour la bonne et simple raison que le jugement ne m'a pas encore été signifié ", explique Joël Picard. "En attendant, je conserve mes titres et si le recours en appel prend deux ans, je serai présent aux assemblées pendant deux ans et je poserai mes questions.


On sait que l'industriel français ne partage pas les vues de Beluflo sur le futur du pôle agro-alimentaire de Floridienne. Un foyer de pertes, selon lui. Une division que nous avons restructurée et qui offre un beau potentiel, selon Gaétan Waucquez, directeur financier de Floridienne.
Les questions de Joël Picard et ses prises de bec avec Philippe Bodson ont néanmoins semé le doute dans l'esprit de certains minoritaires qui se sont du coup abstenus lors du vote de l'un ou l'autre point de l'ordre du jour. Mais la majorité du capital de Floridienne étant toujours concentrée entre les mains du pacte d'actionnaires, toutes les propositions du conseil d'administration ont été avalisées. Au contraire de celle émises par Aurea.
La décision du Tribunal de commerce de la semaine dernière constitue donc une belle victoire pour Beluflo. Mais ne règle rien. Une série d'actions en justice sont toujours pendantes. Et le resteront tant qu'Aurea n'aura pas décidé si oui ou non il lance un appel. Et si oui, tant que l'appel sera en cours.
La voie du compromis entre les deux clans semble impossible et cette situation caduque risque de paralyser l'entreprise. Avec sa minorité de blocage Aurea pourrait bloquer toute augmentation de capital, par exemple. Or, comme l'explique Gaétan Waucquez, Floridienne est actuellement dans une phase d'investissement. La récente prise de participation dans la MCP en est un exemple.
Anne-Sophie Bailly

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ecolo Trader 42 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog