Magazine Conso

Que font les professionels de la musique?

Publié le 23 juin 2008 par Remouille

Lorsque je regarde le petit monde de la musique, je me pose beaucoup de questions. Particulièrement à l’égard des dirigeants des maisons de disques et des artistes qui tiennent le haut du pavé.

J’ai remarqué depuis quelques années que nos chers chanteurs et chanteuses internationaux ou français sortaient régulièrement des albums de reprises….
Cela me semble vraiment loufoque comme démarche, je croyais que les covers étaient réservés (mais je me trompe peut-être) aux jeunes artistes ou groupes faisant la tournée des bars ou des petites salles.En passant, je vous conseille The Four Horsemen: c’est un coverband de Metallica.
Mais peut-etre que nos stars et grands compositeurs sont en mal d’inspiration? Auraient-ils besoin de plus de temps pour offrir à nos petites oreilles des créations originales?

Pour étayer mes propos je vais vous citer quelques exemples, et je vais commencer par une “nouveauté”:

Laurent Voulzy sort le 30 Juin une nouvelle mouture de son fameux tube Rockcollection. Mais attention, ça ne sera pas un single, la chanson tient sur un album complet (titre: Recollection, durée:50 min) et offre de nouvelles reprises (Michel Polnareff, REM, the Who, Bob Dylan) et de nouvelles paroles d’Alain Souchon. Sur un site d’une grande enseigne on peut lire ceci: “Au final, un plein album original qui traverse les époques et les genres.”; Ne prendrait-on pas les amateurs de musique pour des imbéciles? D’autre part Laurent Voulzy est coutumier du fait puisque son précédent opus regorgeait de reprises.

Cat Power qui nous avait livré un premier album magnifique se lance elle aussi dans le genre avec Jukebox.

Je pourrais continuer comme cela assez longtemps mais je vais m’arrêter là. J’ai l’impression que les artistes ont aujourd’hui les pieds et poings liés par leur maison de disque. Il faut faire du chiffre, vendre toujours plus. Mais l’erreur est là justement, car à force de ne pas vouloir prendre de risque pour produire des nouveautés de toujours proposer la même chose au public, l’industrie du disque va vraiment mourir.

En fait je crois que sous sa forme actuelle, celle-ci est déjà morte. Nous sommes en train de lire son testament et le bénéficiaire est le Net.

Voici ce qu’on peut ecouter sur la toile et en particulier sur ce fabuleux site qu’est myspace: Fred’s pentagone je vous conseille Georges in the Bush.

Fiinky Pie

eLdlA

Guy Fletcher


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Remouille 138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte