Magazine Culture

Le regard nu

Publié le 24 juin 2008 par Didier54 @Partages

C'est comme la poésie, il ne faut pas réfléchir. IL faut réfléchir le reste du temps. Là, il faut sauter. Henri Cartier-Bresson*

Elles se nomment Marina Pommier et Tehura. Je ne les connais pas. En cette année 1996, elles posent. Pour un artiste. Mais ne cherchez pas les tableaux. Ou les sculptures. Elles posent pour un artiste qui n'a ni couteau, ni pinceaux. Les couleurs sont dans ses yeux, ses doigts, le son vient de deux instruments : le oud et le bouzouq. C'est un disque improbable qu'il a fait. Comme on ose. C'est un disque qui s'intitule Le regard Nu. Il est constitué de 16 pistes, autant d'improvisations. L'artiste face à ces deux femmes. Il explique ainsi la démarche : Ce disque est une suite de tableaux musicaux (…) Chaque improvisation s'inspire d'une de ces poses, avec parfois mise en scène du décor. ” Lui, c'est Thierry Robin. Avec quelques références. Pour travailler, j'ai besoin d'un être vivant et de le voir devant moi. (Modigliani). Je ne sais si tu comprendras que l'on puisse dire de la poésie qu'en bien arrangeant des couleurs, comme on peut dire des choses consolantes en musique (Van Gogh). Prend ce petit poignard et ouvre-moi la poitrine et tu verras comme il est bien fait. (Couplet flamenco). [* Phrase citée en exergue sur la jacquette du disque.]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier54 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines