Magazine Culture

Du politiquement correct et de l’opinion

Publié le 24 juin 2008 par Epicure

J’en parle régulièrement à Epicure. Je lis les blogues de Patrick Lagacé et Richard Martineau et, bien que je respecte et apprécie ces deux chroniqueurs, je ne crois pas que j’échangerais leur énorme lectorat quotidien contre les quelques centaines lecteurs de ce blogue. Les commentaires des lecteurs sur Lagacé et Martineau sont d’un pathétique tel que je ne durerais pas deux jours. Je me souviens d’ailleurs que Martineau avait lui-même avoué son ras le bol dans un de ses billets :

"Les « trolls » et autres caves ont eu raison de ma patience, de mes illusions et de ma générosité."

Ce qui est fantastique avec Burp (le blogue), c’est qu’on a très rarement affaire à des commentaires déplacés, stupides ou sans intérêt. C’est tout à votre honneur, fidèles lecteurs. Vos commentaires apportent régulièrement une dimension de plus à nos billets et vous ne pouvez savoir à quel point nous apprécions ces échanges, souvent positifs, quelquefois plus nuancés, mais toujours constructifs.

Ceci dit, je lisais les commentaires des quidams Vincent et Nicolas sur le dernier billet d’Epicure à propos de Cruising Bar 2 et j’ai tout de suite eu une pensée sympathique pour MM Lagacé et Martineau.

J’aurais pu rager uniquement sur le ton condescendant et détestable de ces deux clounes, mais c’est surtout leur incompréhension et leur incapacité de réagir convenablement à une opinion qui m’a fait sortir de mes pompes. Je trouve franchement désolant le fait que, au Québec, dès qu’une personne ose prendre position sur une manifestation, un énoncé ou un produit, il y a toujours une personne en désaccord dont le premier réflexe consiste à ridiculiser l’autre ou répondre une inanité du genre "Les goûts ça se discute pas". L’homo quebecus moyen a définitivement le système défensif aiguisé dans le mauvais sens, si vous voulez mon avis. Les commentaires des blogues à grand traffic en disent long là-dessus. L’étroitesse d’esprit, le manque de discernement, l’ignorance et la mauvaise foi écrasent facilement le commentaire sensé occasionnel. Triste, mais vrai.

Message à Vincent, Nicolas et ceux de la race des pas-rapport : vous avez une opinion ou une contre-opinion à formuler? Ajoutez-y toujours "parce que…" au bout, suivi de votre argumentaire. Ça donne lieu à des discussions intéressantes et constructives. Et si on crache sur votre marque de chocolat préférée, répondez par des arguments qui pousseront peut-être votre "adversaire" à revoir ses positions. C’est moins paresseux que votre méthode actuelle, mais combien plus gratifiant.

Et vous verrez entre autres que, oui, les goûts ça se discute.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Epicure 750 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine