Magazine Autres musiques

Une Carmen « unique » de notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux au Théâtre des Champs-Élysées à Paris et la mezzo-soprano Simone Mcintosh aux Cafés concert@Schulich

Publié le 04 février 2017 par Turp
Une Carmen « unique » de notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux au Théâtre des Champs-Élysées à Paris et la mezzo-soprano Simone Mcintosh aux Cafés concert@SchulichMarie-Nicole Lemieux

Notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux a eu droit à d'élogieuses critiques pour sa prise de rôle d'une Carmen qu'elle a incarnée dans le cadre d'une version de concert de l'opéra de Georges Bizet au Théâtre des Champs-Élysées à Paris les 31 janvier et 2 février 2017. Sous la signature de Frédérique Épin, le site Onyrix publiait un texte intitulé " Une Carmen unique au TCE " dans lequel on peut lire:

Le rôle de Carmen, de par sa tessiture, requiert des aigus amples de soprano dramatique et les graves puissants d'un contralto, ce que Marie-Nicole Lemieux [...] parvient à réaliser grâce à sa voix riche, son timbre exceptionnel et une technique parfaite. La Carmen de Lemieux est unique, non conventionnelle, évitant les clichés (pas de jupe à relever, pas de postures aguicheuses). Son interprétation est subtile. Grâce à une palette sonore impressionnante, elle fait évoluer son personnage tout au long de l'œuvre. La Habanera est toute en délicatesse, la Séguédille aux aigus brillants, le trio des cartes fait entendre de magnifiques sons de poitrine, l'intensité vocale est à son paroxysme dans le duo final. Ses intentions de jeu émanent de la musique et nous touchent de par leur sincérité. Son énergie débordante entraîne ses partenaires dans le jeu. Marie-Nicole Lemieux confiait en interview : " Je n'imagine pas qu'aujourd'hui un metteur en scène veuille monter une Carmen ayant mon physique ". Après cette soirée, on souhaiterait vivement que l'un d'eux ait cette audace !

Dans une autre critique parue sur le site ForumOpéra.com- Le magazine du monde lyrique sous le titre " Le physique ou la voix de l'emploi ? ", le critique Christophe Rizoud écrit quant à lui en parlant du rôle de Carmen et de sa nouvelle interprète :

Le rôle est destiné a priori à un mezzo-soprano, capable d'articuler clairement la langue française, sans notes excessives de part et d'autre de la portée, ni de virtuosité particulière. Un jeu d'enfant pour cette francophone de naissance, qui aime rivaliser d'agilité dans des partitions autrement hérissées de difficultés (elle chantait Bertarido dans pas plus tard que la semaine dernière et Rossini forme le programme de son nouvel album, à paraître début mars). La mise en espace de Laurent Delvert au Théâtre des Champs-Elysées lui concède les mouvements qu'une stricte version de concert n'aurait pas autorisés. Etait-ce nécessaire ? Sans doute, pour se projeter dans le personnage comme on se jette dans la fosse aux lions. Carmen n'est pas tant une histoire de physique ou de voix que de tempérament. La personnalité bouillonnante de Marie-Nicole Lemieux trouve là un terrain d'expression à sa démesure, avec les excès qui la caractérisent et nous la rendent sympathique. Accents appuyés, graves écrasés, traits accentués tirent l'interprétation vers le folklore - si ce n'est la caricature - alors que les dialogues parlés, dit simplement d'une voix étonnamment claire, laissent entrevoir une autre proposition, plus naturelle. Le trio des cartes et le duo final d'une violence inouïe imposent la tragédienne, inflexible, possédée, effrayante. La frontière entre le grotesque et le sublime est ténue. Indépendamment de toute considération physique, Carmen interprétée par Marie-Nicole Lemieux semble vouloir le rappeler.

Cet autre bureau succès de Marie-Nicole Lemieux devrait inciter les lyricomanes de notre capitale nationale à assister au concert qu'elle donnera au Grand Théâtre de Québec le 15 février 2017. Elle sera accompagnée par l'Orchestre symphonique de Québec et son chef Fabien Gabel dans des pages de Richard Wagner et Gustav Mahler.

La mezzo-soprano Simone Mcintosh aux Cafés concert@Schulich

Gagnante du du Prix d'art vocal Wirth 2016-2017, la mezzo-soprano Simone McIntosh chantera dans le cadre des Cafés concert@ Schulich le mardi 7 février 2017. Elle partagera la scène avec violoniste Joshua Morris qui a remporté quant à lui le Golden Violin Competition.

Organisé avec l'appui de l'Association McGill 1821 et s'inscrit dans une série qui se veut une façon d'honorer la devise " Là où la musique prend vie! ". L'événement débutera à 10 h et se déroulera à la salle Tanna Schulich du Pavillon du musique Élizabeth Wirth situé au 527, rue Sherbrooke à Montréal. Pour plus de renseignements, vous pouvez cliquer ici.

Une Carmen « unique » de notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux au Théâtre des Champs-Élysées à Paris et la mezzo-soprano Simone Mcintosh aux Cafés concert@Schulich
Simone McIntosh
Un concert de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal à la Maison de la culture Villeray

Les résidents et résidentes de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal présenteront un concert à Montréal le 9 février 2017 à 19 h 30 et celui-ci mettra en présence Lauren Margison, Chelsea Rus, Katie Miller, Caroline Gélinas, Keven Geddes, Nathan Keoughan et le pianiste Maxime Dubé Malenfant. Ces jeunes artistes interpréteront des solos, des duos et des ensembles issus des plus grands succès du répertoire lyrique. Ce concert se déroulera à l'auditorium Le Prévost de la Maison de la culture Villeray située au 355, avenue Christophe-Colomb à Montréal. Pour réserver vos places, vous pouvez cliquer .

Une dernière représentation pour les Dialogues des Carmélites à l'Opéra de Montréal

La quatrième et dernière représentation des Dialogues des carmélites de Francis Poulenc dans la nouvelle production l'Opéra de Montréal a lieu en ce samedi 4 février 2017 à 19 h 30 à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Je vous rappelle que la distribution comprend Marianne Fiset (Blanche de la Force), Marie-Josée Lord (madame Lidoine), Aidan Ferguson (Mère Marie de l'Incarnation), Mia Lennox (Madame de Croissy), Magali Simard Galdès (Sœur Constance de Saint-Denis), Gino Quilico (Le Marquis de la Force) et Antoine Bélanger (Le Chevalier de la Force). La mise en scène a été confiée à Serge Denoncourt. La conception des décors est de Guillaume Lord et les éclairages de Martin Labrecque. Le chef Jean-François Rivest dirigera l'Orchestre symphonique de Montréal et le Chœur de l'Opéra de Montréal. Le musicologue Pierre Vachon animera pour sa part la conférence Pré-opéra au Piano Nobile de la salle Wilfrid-Pelleter avant la représentation à 18 h 30.

La nouvelle production a été bien accueillie, comme en fait foi la critique à chaud formulée devant le micro de Frédéric Cardin par Federico Lazzaro pour L'Opéra- Revue québécoise d'art lyrique que vous pourrez visionner sur la page Facebook de la revue en cliquant . Je vous invite également à lire les articles que lui ont consacré Caroline Rodgers dans La Presse (" Dialogues des carmélites : cohérence et vision théâtrale ") et Christophe Huss dans Le Devoir (" Éclairants '' Dialogues '' ? "). La chronique d' Odile Tremblay publiée aujourd'hui dans Le Devoir sous le titre " Des créateurs et des dieux ", où elle parle de " l'éblouissante mise en scène de Serge Denoncourt ", mérite vraiment d'être lue.

Le trio Antoun-Losier-Sly toujours à Paris, Daniel Taylor à Halifax, Florie Valiquette à Zurich, Mireille Lebel à Metz et Jacques Lacombe à Strasbourg

Le trio Frédéric Antoun, Michèle Losier et Philippe Sly sont toujours dans la Ville-lumière et y chanteront dans Cosi fan tutte de Wolfgang Amadeus Mozart les 4, 7, 10, 13 , 16 et 19 février 2017. Le contre-ténor Daniel Taylor sera en récital avec le Symphony Nova Scotia pour interpréter des " Great Haendel Love Duets " à Halifax les 4 et 5 février 2017. La soprano Florie Valiquette est encore quant à elle à l'Opéra de Zurich où elle interprètera le rôle de Nérine dans Médée de Marc-Antoine Charpentier les 5, 8, 12 et 18 février 2017. La mezzo-soprano Mireille Lebel jouera Charlotte dans Werther de Jules Massenet au Théâtre de Metz les 5 et 7 février 2017. Le chef Jacques Lacombe dirigera encore La juive de Halévy à l'Opéra de Strasbourg les 6, 9, 12 et 14 février 2017.

Une Carmen « unique » de notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux au Théâtre des Champs-Élysées à Paris et la mezzo-soprano Simone Mcintosh aux Cafés concert@Schulich

À l'émission , Sylvia L'Écuyer retransmettra en direct du Metroplitan Opera de New York Rigoletto de Giuseppe Verdi en ce samedi 4 février 2017. La distribution comprend Olga Peretyatko, soprano (Gilda), Oksana Volkova, mezzo-soprano (Maddalena), Stephen Costello, ténor (Duke), Željko Lucic baryton (Rigoletto) et Andrea Mastroni, basse (Sparafucile). Le choeur et l'orchestre du Metropolitan Opera sera sous la direction de Giorgio Morandi. À l'entracte, l'animatrice proposera une entrevue avec le professeur Steven Huebner qui vient de publier aux Presses de l'Université de Montréal Les Opéras de Verdi : éléments d'un langage musico-dramatique. Après l'opéra, elle s'entretiendra avec le baryton basse Stephen Hegedus qui interprète le rôle d'Alidoro dans La Cenerentola de Rossini présenté au Edmonton Opera. Il est proposé aux auditeurs et auditrices de participer à un jeu-questionnaire sur leurs connaissances de l'oeuvre au programme aujourd'hui. Pour plus de renseignements sur l'émission, vous pouvez cliquer Je vous rappelle que l'émission n'est diffusée que sur l'internet (www.ici-musique.ca) le samedi de 13 h à 17 h. Elle sera rediffusée sur les ondes d'ICI Musique le dimanche 5 février 2017 de 19 h à 23 h.

Dans le cadre de son émission La semaine lyrique, Justin Bernard proposera le dimanche 5 février 2017 l'écoute des plus belles pages du répertoire classique. Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l'émission " en ondes radio " de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l'adresse http://www.radiovm.com.

Le Café d'art vocal présentera en ce samedi 4 février 2017 une projection de l'opéra Norma de Vincenzo Bellini dans une production du Gran Teatre del Liceu de Barcelone de 2016. La distribution comprend Sondra Radvanovsky, Gregory Kunde, Ekaterina Gubanova et Raymond Aceto. La direction musicale est de Renato Palumbo et la mise en scène de Kevin Newbury. Une reprise de la projection est prévue pour le jeudi 9 février 2017 à 18 h 30.

Dans le cadre des Matinées d'Opéramania du campus de Longueuil de l'Université de Montréal, Michel Veilleux présentera le mardi 7 février 2017 la suite de la projection de l' de Claudio Monteverdi dans une production du Festival d'Aix-en-Provence de 1998. La distribution comprend Simon Keenlyside, Juanita Lascarro, Graciela Oddone, Martina Dike et Yann Beuron, Le mise en scène et la chorégraphie sont de Trisha Brown et la direction musicale de René Jacobs. Cette projection se déroulera au 101, Place Charles-Lemoyne, local 209, à Longueuil. S'agissant des du campus de la montagne de l'Université de Montréal, l'on y présente le vendredi 10 février à 19 h 30 La fiancée du tsar de Nicolaï Rimski-Korsakov dans une production du Staatsoper de Berlin de 2013. La distribution comprend Olga Peretyatko, Anita Rachvelishvili, Johannes Martin Kränzle, Pavel Cernoch et Anatoli Kotscherga. La direction musicale est de Daniel Barenboim et la mise en scène de Dmitri Tcherniakov. Cette soirée se déroulera à la salle Salle Jean-Papineau-Couture (B-421) de la Faculté de musique de l'Université de Montréal située au 200, avenue Vincent-d'Indy à Montréal.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Turp 238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte