Magazine Bd

L’Apocalypse selon Magda

Par Belzaran

L’Apocalypse selon Magda


Titre : L’Apocalypse selon Magda
Scénariste : Chloé Vollmer-Lo
Dessinatrice : Carole Maurel
Parution : Janvier 2016


« L’Apocalypse selon Magda » est le premier livre de Chloé Vollmer-Lo (plus connue précédemment pour être la photographe du Festiblog) et Carole Maurel, une dessinatrice que je suivais sur internet et dont j’apprécie beaucoup le trait. Le livre met en scène Magda, une jeune fille qui va devoir vivre un an en sachant que l’Apocalypse la frappera la veille de ses 14 ans. Le tout pèse près de 200 pages et est publié chez Delcourt au prix de 23€.

Un livre trop ambitieux ?

Dès les premières, on apprend que l’Apocalypse n’aura pas lieu. Scènes de liesse dans la rue ! Pourtant, Magda semble terrorisée… Pourquoi ? Le livre enclenche alors un long flashback sur l’année passée en quatre chapitres comme autant de saisons.

L’Apocalypse selon MagdaLe titre explique bien le bouquin : ici, l’Apocalypse reste en arrière-plan. L’histoire est autocentrée sur Magda, une collégienne de 13 ans. Elle va tenter de vivre sa vie de femme en une seule année, à vitesse grand V. C’est cette descente que décrit le livre. Ainsi, n’espérez pas de grandes catastrophes, ni de grandes violences. Tout se passe ici dans l’intime.

Si l’ouvrage évite les clichés apocalyptiques, on y retrouve en revanche beaucoup d’autres. La cage d’escalier et le drogué, les groupes de jeunes dans une grande maison… Sans compter la fin assez évidente et sans surprise en fin d’ouvrage. En cela, on n’est jamais surpris par ce qu’il s’y passe. Les pistes ouvertes par Chloé Vollmer-Lo (le père fuit avec sa maîtresse, des familles partent en pèlerinage…) ne sont vues que de loin. Finalement, la vision d’une gamine de 13 ans est un peu réductrice pour le sujet.

L’Apocalypse selon MagdaCes écueils dans le scénario se retrouvent à d’autres niveaux. Ainsi, le fait que l’on sache que l’Apocalypse n’aura pas lieu casse tout suspense dans l’ouvrage sans apporter un plus dans la narration. C’est juste un plaisir d’auteur de proposer un prologue. Et finalement, à la fermeture de l’ouvrage, on se demande à quoi bon avoir intégré cette notion de fin du monde ? Si on supprime tout cela du scénario, on pourrait écrire la même chose : une gamine de 13 ans se retrouve sur une mauvaise pente, couche, fugue… Bref, l’itinéraire d’une ado décrocheuse. Et comme l’Apocalypse y est présenté de façon assez ridicule, on reste dubitatif.

Concernant le dessin, je n’ai pas été déçu par le travail de Carole Maurel. J’aime beaucoup son trait. La douceur de son dessin est parfaitement mise en valeur par les couleurs. On sent au fil des pages qu’elle s’épanouit et prend ses marques. Cela a confirmé mon envie de suivre cette auteure. Je lui reprocherais juste son dessin de Magda, qui semble plus avoir 16 ans que 13.

L’Apocalypse selon Magda

L’Apocalypse selon Magda se prend un peu les pieds dans le tapis. Trop long, trop cher, trop complexe dans ses thématiques pour vraiment convaincre, il aurait pu être bien plus intéressant en se concentrant simplement sur Magda, une jeune fille qui se découvre femme et dérive. À trop vouloir en faire, le livre passe un peu à côté de son sujet.

L’Apocalypse selon MagdaL’Apocalypse selon Magda


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Belzaran 2632 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines