Magazine Culture

Ma bibliothèque - Lire, écrire, transmettre -, de Cécile Ladjali

Publié le 06 février 2017 par Onarretetout

113603_couverture_Hres_0

Quand elle présente sa bibliothèque, Cécile Ladjali indique que celle-ci est adossée à un mur de pierre et que la porte d’entrée se trouve en son milieu. Imaginant cette situation, j’ai pensé que cette bibliothèque était un mur. La traverser n’était pas chose aisée. Y étions-nous vraiment invités ? D’autant qu’il fallait aussi franchir les pages du livre où elle énumérait les auteurs et les titres de sa bibliothèque. Puis des visages sont apparus : Virginia Woolf, Emily Dickinson, Charles Baudelaire, Dostoïevski, Ingeborg Bachmann, George Steiner, Linda Lê. Puisque je n’en ai pas lu beaucoup, de ces auteurs (excepté Baudelaire), c’était une façon de les rencontrer, d’éveiller ma curiosité ou, au contraire, de confirmer mon désintérêt. Entrant dans une sorte d’intimité avec la lectrice qu’est Cécile Ladjali, je n’ai pourtant pas eu l’impression de lier connaissance avec elle ; j’ai souvent ressenti qu’une certaine distance nous séparait, distance qui ne s’est pas réduite au fil des pages. Certes, parfois, le titre d’un livre ou ce qu’elle en écrivait a attiré mon attention, mais ce sont peut-être ces quelques phrases de Gide, citées au début de l’épilogue du livre, qui me déposent aujourd’hui dans une sorte de no mans land : « Nathanaël, à présent jette mon livre. Émancipe-t’en. Quitte-moi. »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine