Magazine Cuisine

Elmer

Par Gourmets&co

Salle-

Une cuisine dans son époque, mais unique

En passant par… retour chez Elmer. Gros buzz d’ouverture il y a un peu plus d’un an, enthousiasme feint et non feint, unanimité presque parfaite, aucune dissonance. Normal, il est jeune, il construit ses assiettes comme il faut les construire aujourd’hui, il a un sens aigu des accords évidents et aussi détonants, du métier dans les mains et des idées dans la tête. Bilan : impeccable. Succès, et un an plus tard on retrouve la même ambiance, directe, agréable, comme le service et l’accueil, la belle salle lumineuse le jour et aux délicats éclairages le soir venu.

Les plats arrivent toujours sur le même style de construction, de travail soigné, et l’on retrouve avec plaisir ces accords subtils à partir de produits simples. Simon Horwitz, le chef, sait comment sortir les saveurs et l’équilibre reste un de ses points forts.

poireaux, poire de terre, anchoiade, olives © Gourmets&co

L’entrée en est un pur exemple. Poireaux, poire de terre, anchoïade, olive. C’est clair, net et précis. Tout ce petit monde végétal s’interfère parfaitement et l’ensemble est tout à fait remarquable en goûts et en textures. Un plat très réussi.

Cochon, endives, patate douce © Gourmets&co

Il n’en va pas de même pour la grosse tranche de cochon franchement séchée par la cuisson, même si il vient du Ventoux, posée indélicatement sur des patates douces en aigre doux, et opposée à des grosses endives sous-cuites jusqu’au al dente qui n’apporte rien à leurs goûts et qui en plus manquent dramatiquement d’amertume (fournisseur ?). Un plat brinquebalant et pas très agréable ni à la vue ni au goût.

Poire pochée au vin rouge, kaki, cacahuète © Gourmets&co

Dessert très construit, presque tarabiscoté avec tous ces produits mais délicieux au final. Une poire pochée au sirop de vin rouge (top !), des morceaux de kaki fort bienvenus tant ce fruit a depuis longtemps disparu des radars, quelques cacahuètes crunchy, et une faisselle. Beau et bon. Harmonie quand tu nous tiens.

Un repas d’aujourd’hui, avec tous ses charmes et parfois ses limites et ses tics. Mais ici, le chef est doué, il sent les accords et le mélange idéal des saveurs. Sa cuisine est originale au point d’être terriblement dans son époque mais unique. Il y a des influences mais surtout une personnalité. Simon Horwitz est un vrai chef qui ira loin. A suivre.

Extérieur jour
30, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
Tél : 01 43 56 22 95
www.elmer-restaurant.fr
M° : Temple
Fermé samedi midi, dimanche, lundi midi
Menu/carte : 55 € environ
Entrées : 12 € – Plat du jour : 18 € – Desserts : 9 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines