Magazine Culture

[Critique] Underworld : Blood Wars sans trop de risques

Publié le 13 février 2017 par Linfotoutcourt

Ça fait maintenant 14 ans que Kate Beckinsale se promène dans son pantalon en cuir ultra-moulé et si elle ne prend pas une ride (ou presque), la saga, elle, commence à sentir un peu le soufre. Mais on se rassure, Underworld : Blood Wars n'a pas encore rendu les armes.

Pas franchement immortelle. Contrairement à ses vampires, la franchise subit les effets du temps : le rendu visuel des Lycans fait désormais doucement rire et le pauvre jeu de Beckinsale la rapproche dangereusement du point de non retour, aussi appelé " Point Milla Jovovich ". D'ailleurs la saga partage avec Resident Evil ce goût ridicule du dénis de l'épisode précédent. Sinon, rien de nouveau à se mettre sous les crocs, on prend les mêmes et on recommence, les mèches blondes en plus.

Rester fidèle. Mais finalement est-ce qu'on s'attendait à autre chose ? Ce cinquième épisode demeure dans l'esprit de ses aînés, avec un certain retour aux sources. Ici on s'étripe joyeusement dans des châteaux gothiques et on participe à des soirées à faire pâlir Christian Grey, organisées par une Lara Pulver vampirisante. Certes Underworld : Blood Wars fait preuve d'un certain kitsch, mais il a encore du mordant ! Et puis c'est toujours plus mieux que Twilight non ?

Underworld : Blood Wars sort le 15 février 2017

(Visited 64 times, 64 visits today)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 85340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine