Magazine Culture

Comment le faux devient vrai ?

Publié le 13 février 2017 par Le Journal De Personne
&Signature;&Key-Pair-Id;

 
 

Comment le faux devient vrai ?
En adoptant ou en adaptant un axiome prétendument universel et selon lequel : dans une info, il n'y a rien de vrai, tout est faux.
C'est une fausse bonne nouvelle annoncée ou prononcée par un serpent qui se mord la queue en prétendant dire vrai en disant que rien ne l'est.
En logique, cela s'appelle : une pétition de principe.
Philosophiquement, on parle de paradoxe. Paradoxe du menteur.
Si je dis que tous les hommes sont menteurs, de deux choses l'une :
Ou je mens ou je dis la vérité, en vertu du principe de non-contradiction... s'il est vrai que tous les hommes sont menteurs, je dis vrai or je suis un homme semblable à tous les hommes, donc je suis moi aussi menteur, donc je mens en disant que tous les hommes sont menteurs.
Il ne me reste plus que l'humour pour m'en sortir ; dire que tous les hommes sont menteurs, ce n'est pas si infâme dans la bouche d'une femme.

Comment le faux devient vrai ?
On pourrait rajouter par exemple un accent Nietzschéen pour ne pas succomber devant l'absurdité d'une telle question.
Le vrai dirait Nietzsche n'est pas vrai de toute éternité, il est seulement tenu-pour-vrai...
C'est fait exprès pour nous rendre la vie un peu plus vivable et les hommes un peu plus supportables. Faux et usage de faux nécessaire, falsification salutaire pour rendre l'air respirable.

Comment le faux devient vrai ?
On songe au relativisme qui tient en deux maux : rien n'est absolu, tout est relatif. Il suffit de changer vos coordonnées, pour que le non-vrai devienne vrai.
Quand on change de référent, tout devient différent.

Comment le faux devient vrai ?
Et si cette perspective ne nous enchante pas a priori, on peut néanmoins ré-enchanter le monde avec un peu de perspectivisme en affirmant que tout est question de point de vue.
Nous restons toujours aussi pauvres, mais la réalité devient plus riche à cause ou grâce à l'infinité de nos points de vue.

Comment le faux devient vrai ?
On oublie l'objet, et on se concentre seulement sur le sujet qui devient un foyer aigu de lumière et de clarté.
C'est le sujet qui décide. La subjectivité, c'est la vérité...
L'important, c'est comment je ressens les choses et non comment elles sont. Avec le subjectivisme, ancien comme moderne, c'est tout le monde qui mord à l'hameçon.
Les pêcheurs sont par eux-mêmes repêchés... sauvés des eaux.

Comment le faux devient vrai ?
En écoutant l'opinion. La doxa.
L'opinion qui nous mine et nous contamine tous et sans exception.
Quelle opinion ?
L'opinion de tous et de personne.
L'ignorante qui ne sait pas qu'elle ne sait pas.
L'arrogante qui croit tout savoir sur tout mais ne sait rien de rien.
L'insolente qui oppose sa conscience à la science, son invraisemblance à la vraisemblance.
Elle ment comme elle respire en jurant qu'elle ne sait pas mentir.

Toutes ces abstractions vous laissent indifférents.
Pour y être sensibles, vous avez besoin de champs d'applications, d'illustrations, d'exemples, de dramatisations, n'est-ce pas ?

- Macron est-il ou non pédant ?
Ahahahah !!!!!!!!!!!!!!
- Fillon est-il ou non un bon perdant ?
Ahahahaha !!!!!!!!!!!!!
- Hamon est-il ou non mordant ?
aaaahahha !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- Les poules auront-elles un jour des dents ?
Ahahaha !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Comment le faux devient vrai ?
Concrètement :
Avec... avec... avec le temps dit Ferré, Léo.
Avec la presse : qui rend bon même le nauséabond.
La presse qui fait la pluie et le beau temps du monde au Canard enchaîné, les jeux sont faits pour nous défaire.
La presse dite d'investigation, orale, écrite ou télévisée, tient, retient et détient non seulement vos objections mais toutes les réponses à vos objections.
Et que dit la presse ?
Moi, la vérité je vous dis qu'on vous ment. Ahahaha !!!!!!!!!!

Avec... avec... avec ma gueule de métèque...
Avec la publicité qui contrairement à ce qui est supposé, ne rend pas public ce qui ne l'est pas mais prive le public de ce qui est : la vérité.
Elle ne se contente pas d'informer le public sur de nouveaux produits, mais tente de faire du faux, un vrai produit, le meilleur produit.
Elle a une partie liée avec la presse. L'une blesse et l'autre vend des compresses.
Et ça se propage... et ça devient une propagande.
L'homme politique devient un produit comme un autre.
Son programme, un psychodrame. Et sa volonté, une vérité.
Et que dit la publicité ?
Moi, la vérité je vous dis que la vérité est de mon côté. Ahahaha !!!!

Et pour bien tordre le cou à toute vérité, ces deux instances qui sont la presse et la publicité se sont fiancées, je veux dire financées avec nos deniers jusqu'à transformer toutes les informations en un vaste marché où tout se loue et tout se vend, surtout la vérité !
1+1, ça fait deux fois plus tourner la machine, ou marcher le marché, c'est ce qu'on appelle du marketing.
L'art de traiter la vérité comme une vulgaire marchandise.
Voilà ce qui fait que le monde se défait... ou devient un conte de faits.
Et que dit le Marketing ?
Moi, la vérité je vous dis que c'est le marché qui rend vrai le non-vrai. Ahahah !!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte