Magazine Cinéma

SANTA CLARITA DIET , un régime frugale.

Par Christian Papia @ChristianPAPIA

( 7/10)

515997

Synopsis: Joel et Sheila sont mariés. Tous deux agents immobiliers, ils vivent dans l’insatisfaction de leur petite routine tranquille à Santa Clarita, une banlieue de L.A., jusqu'au jour où Sheila subit une transformation spectaculaire qui les attire vers la mort et la destruction... pour le pire et surtout pour le meilleur !

Âmes sensibles s'abstenir, Santa Clarita Diet a beau être une comédie, mieux vaut avoir le cœur bien accroché pour suivre la première saison de cette pépite à l'humour noir de Netflix. Sur un format court (28 minutes en moyenne) le binge watching s'imposait bien évidemment comme le choix le plus judicieux pour dévorer littéralement les dix épisodes de la saison. Si le synopsis pourrait laisser croire à une énième histoire de zombie (on pense notamment à iZombie dont les caractéristiques sont similaires à celles de Santa Clarita Diet), le ton totalement décalé conjuguant répliques tordantes et scènes gores forment un ensemble juste et cocasse. Située à quelques kilomètres de Los Angeles, la ville de Santa Clarita offre un cadre idyllique et très calme pour cette famille d'agents immobiliers. Or, quand l'ennui et la monotonie s'invitent au quotidien, il est vrai qu'un changement radical s'impose. Ce changement ici s'opère sous la forme d'une expulsion totalement écœurante et hilarante via une énorme quantité de vomi qui précèdera la transformation en être sanguinolent affamé de chair fraiche. Si sur le papier il est vrai que Drew Barrymore ne peut se passer de chair humaine, la série ne se tourne en aucun cas vers une chasse à l'homme répétitive ou encore vers une multitude de scènes gores inutiles. Les étapes sont tranchées, l'évolution au sein de la famille se fait progressivement mais de façon relativement succincte avec une banalisation du sujet totalement assumé qui va donner à la série ce ton si unique entre humour noir et comique de situation.

515997

© Netflix

Le couple Drew Barrymore et Thimoty Olyphant fonctionne parfaitement bien et leur complicité crève l'écran. Le scénario intelligent au service de cette histoire peu conventionnelle séduit et nombreuses sont les fois où l'on se tord de rire devant ces situations loufoques. Mais au-delà d'un divertissement, Santa Clarita Diet n'hésite pas à dénoncer et critiquer (comme beaucoup de shows comiques le font, surtout lorsque le ton décalé le permet) notamment la cité des anges, les habitudes pavillonnaires des habitants du quartier et surtout la fadeur de cette vie artificielle faite de faux-semblants où chaque habitant ressent le besoin de se défouler (relations extra-conjugales, meurtres, drogues, corruptions...).

093016

© Netflix

Néanmoins, on notera une baisse de rythme lors des trois derniers épisodes qui s'enlisent dans une vague explication à ce phénomène rendant l'intérêt de la série nettement moins attirant. Reste tout de même le charme qui se dégage de Santa Clarita Diet qui remue l'estomac et les cœurs vers un final pessimiste mais paradoxalement plein d'espoir pour une éventuelle deuxième saison qui s'annonce d’ores et déjà prometteuse.

SANTA CLARITA DIET Bande Annonce VF (2017)

MATTHIEU EB.

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christian Papia 13465 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines