Magazine Culture

J'ai lu : miss peregrine et les enfants particuliers

Par Venezia

J'AI LU : MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS

Miss Peregrine et les Enfants ParticuliersTome 1Ramson RiggsEditions BayardFantastiqueJacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, juif polonais, avait fui sur une minuscule île du Pays de Galles, afin de se protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants "particuliers". Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des "Monstres". Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse... 


  MON AVIS : 

Quelle jolie surprise ! Je n'ai pas vu le film de Tim Burton tiré du roman, dont le rôle titre, Miss Peregrine, est interprété par la très jolie Eva Green. 

Cette histoire est surprenante, émouvante, intrigante, insolite, audacieuse. L'univers est lui aussi empreint d'une aura de mystère, mais il n'est pas dénué de ce charme à la fois suranné et fantastique. Le lecteur oscille entre impression glauque, frisson et émerveillement. Que dire d'autre, j'ai été embarquée tout de suite par ce roman... particulier ! Jacob Portman a vu mourir son grand-père sous ses yeux, tué par ce monstre que le jeune homme fut seul à avoir vu. Tous les mots, les récits fantastiques, d'Abe Portman prennent tout à coup leur sens pour Jacob, venu chercher la vérité sur cette petite île du Pays de Galles. Une belle histoire... Vraiment. Le mystère va crescendo avec un suspens assez prenant après un coup de théâtre dans le dernier tiers du roman... On ne lâche pas le livre ! lolLa plume de l'auteur est fluide, sensible et élégante, la narration est belle, le vocabulaire riche, bref, le roman est excellemment écrit. Les photos noir et blanc, pour la plupart, qui accompagnent le récit, mettent un tout petit peu mal à l'aise, (je n'aime pas les vieilles photos) par leur coté étrange, sombre et désuet, elles illustrent le passé, avant le 3 septembre 1940... Une date clé dans ce roman. Je conseille cette lecture à tous et à tout âge, j'ai été incroyablement surprise, car en toute honnêteté, je ne pensais pas "accrocher" à ce roman, c'est la bande-annonce du film qui m'a fait acheter le livre... Et je ne le regrette pas ! 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Venezia 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines