Magazine Culture

Mystic

Par Blackout @blackoutedition
28 février Mystic Normalement, faut être seul. Et pas fier de l'être. D'abord on s'inscrit, on paie (cher) pour recevoir un catalogue non exhaustif de femmes sensées nous plaire. En fait, une sur vingt, et à qui on ne plaît pas. Quand on peut, on en choisit une, on commence par lui écrire en tâchant de se montrer sous nos plus beaux atours, et surtout, sans l'offusquer. Et si, miracle ! elle nous répond, on engage une conversation et plus c'est long plus c'est bon. Puis on se jette à l'eau, on suggère un rendez-vous. Le premier, fut au restaurant, j'ai payé, trop cher : je ne l'ai jamais revue. Alors autour d'un café, on se voit en vrai, on balbutie des banalités, puis on se détend. Qu'est-ce qu'on risque ? Un râteau. La troisième me plaît beaucoup, on s'est vus chez moi chez elle et tout et tout et puis la distance s'est installée, je ne lui conviens pas tout à fait. Alors on se voit en ami, situation encombrante. Mais au moins, on n'est pas seuls.

Lire le texte d'hier

Tweeter

Suivre @blackoutedition

Mystic


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blackout 292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines